Ericsson voit son résultat opérationnel chuter de 35 %

Réseaux
Ericsson

Le recul des ventes d’équipements CDMA et de l’activité en Chine et en Russie a influencé à la baisse les performances de l’équipementier réseau Ericsson au second trimestre 2012.

À la suite de ZTE et Alcatel-Lucent, l’équipementier réseau Ericsson a présenté mercredi des résultats mitigés.

Ericsson a généré au second trimestre 2012 un chiffre d’affaires de 55,3 milliards de couronnes suédoises (6,5 milliards d’euros) en hausse de 1 % sur un an. Toutefois, sa marge brute s’est contractée à 32 %, contre 37,8 % un an plus tôt.

Quant au résultat opérationnel du spécialiste des infrastructures mobiles haut débit, hors coentreprises et vente de Sony Ericsson, il a plongé de 35 % sur un an à 3,3 milliards de couronnes suédoises (388 millions d’euros). Ce chiffre est en deçà des attentes des analystes.

Ralentissement de l’activité en Chine et en Russie

« Au cours du trimestre, la demande pour les services globaux et solutions de support a été forte, tandis que les ventes de solutions réseau ont diminué sur un an, principalement du fait de la baisse des ventes d’équipements CDMA (Code Division Multiple Access), du recul de l’activité en Chine, dont la faiblesse des ventes GSM, ainsi que du recul des ventes 3G en Russie », a déclaré par voie de communiqué Hans Vestberg, président-directeur général d’Ericsson.

Par ailleurs, l’augmentation de la perte nette (318 millions de dollars) enregistrée au second trimestre par ST-Ericsson, coentreprise formée par l’équipementier suédois et le fabricant franco-italien de semiconducteurs STMicroelectronics, pèse sur les résultats globaux d’Ericsson.

À Stockholm, mercredi après-midi, le titre Ericsson de classe B perdait 0,59 % à 58,55 couronnes suédoises.


Voir aussi
Quiz Silicon – le vocabulaire des télécoms


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur