Free Mobile : retards à prévoir dans la portabilité des numéros

MobilitéOperateursRéseaux

Plus important que prévu, le succès de Free Mobile entraîne des embouteillages au niveau du système d’interconnexion des opérateurs permettant d’assurer la portabilité des numéros de lignes.

Après le décollage en fanfare, les premiers incidents. Bugs provoqués, une fois encore, par le succès (pourtant attendu) de l’offre Free Mobile. Particulièrement sur la gestion des demandes de portabilité des numéros mobiles, service qui permet à l’utilisateur de conserver son numéro de téléphone quel que soit son opérateur.

Si Free Mobile est à l’origine des problèmes, le nouvel opérateur n’en est pas totalement responsable. Ce sont les systèmes d’information qui ne suivent pas, et particulièrement celui de la plate-forme centrale du GIE EPG (Groupement d’intérêt économique – Entité de gestion de la portabilité) chargé de mutualiser les moyens des 49 opérateurs de téléphonie mobile adhérents pour mettre en œuvre un système informatique central de gestion de la portabilité, rapporte notre confrère ITespresso.fr.

40 000 demandes par jour

Opérant depuis mai 2007, le nouveau système du GIE EGP a été développé par la SSII Steria afin d’interconnecter tous les systèmes d’information des opérateurs. Pour l’année 2011, plus de trois millions de portages ont été réalisés. Un volume en train d’exploser avec l’arrivée du nouvel entrant. Le GIE EGP est en effet confronté à un pic d’activité. « Nous sommes passés d’une fourchette de 10 000 à 15 000 demandes de portabilité par jour à une fourchette de 35 000 à 40 000 demandes par jour », commente Nicolas Houéry, directeur opérationnel du GIE EGP, contacté par ITespresso.fr. Autrement dit, la plate-forme de portabilité atteint sa capacité maximum de traitement.

« Free Mobile se bride en l’état actuel pour ne pas faire exploser notre système, signale le porte-parole du GIE EGP. On cherche des solutions en urgence pour augmenter la capacité globale de tout cela, car Free Mobile n’avait pas anticipé semble-t-il. Avec Free Mobile, nous avons commencé à parler volume et capacité à partir de mardi dernier [jour de lancement des offres, NDLR]. Au sein du GIE EGP, on avait tablé sur une augmentation de 40 % en moyenne par jour. Mais, là, la demande de portabilité est multipliée par dix. »

Délais de livraison de 10 à 15 jours

Alors, comment absorber le pic lié à Free Mobile ? « D’ici quelques jours, on espère augmenter la capacité dans l’architecture actuelle. Ensuite, d’ici quelques semaines, on compte procéder à des mesures exceptionnelles, explique Nicolas Houéry. Mais, pour changer d’ordre de grandeur, il faudra probablement changer d’architecture. Toutes les équipes techniques sont en train de travailler dessus. C’est assez complexe. Plein de machines interconnectées dans tous les sens. »

Ce problème au niveau de la portabilité a un impact sur la livraison des cartes SIM estampillées Free Mobile. « Certains nouveaux abonnés voient leur portabilité effective avant même d’avoir reçu leur nouvelle carte SIM », indique Le Nouvel Obs. Free Mobile doit prendre en compte l’embouteillage et réviser les termes de livraison : de 24 heures, l’expédition de la carte SIM nécessitera désormais un délai de 10 à 15 jours. Les activations sur les nouveaux numéros ne poseraient en revanche pas de problèmes. Les utilisateurs pressés et qui ne tiennent pas particulièrement à leur numéro actuel ont donc tout intérêt à demander une ouverture de ligne et résilier de leur côté le service de leur ancien opérateur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur