Google veut mobiliser la communauté Java contre Oracle

Sécurité

Google a finalement réagi à la plainte d’Oracle pour violation de brevets. Une plainte injustifiée selon Mountain View.

Google a rompu le silence quatre jours après la plainte d’Oracle à son encontre qui l’accuse d’avoir violé des brevets consacrés à la technologie Java.

Alors que cette bataille judiciaire s’annonce longue et semée d’embûches pour les deux parties, Aaron Zamost, un des porte-paroles de Google, affirme que cette plainte n’a pas lieu d’être et que l’attaque d’Oracle, si elle touche en premier lieu le groupe Internet américain, affecte toute la communauté open source Java.

«Nous sommes déçus du choix d’Oracle d’attaquer à la fois Google et la communauté Java avec cette histoire infondée de violation de brevets. Cette communauté open source Java va au-delà d’une simple entreprise, et travaille chaque jour pour faire du Web un endroit meilleur. Nous allons défendre avec vigueur les standards de l’open source et nous continuerons de travailler avec l’industrie afin de développer notre plate-forme Android», a-t-il précisé.

Google l’annonce donc haut et fort: avec le soutien de la communauté Java, il n’est pas prêt de lâcher le morceau face au grand méchant Oracle.

De son côté, la firme de Larry Ellison compte garder le cap. Elle accuse ainsi Google de violer sept de ses brevets touchant au langage de programmation Java au sein de son OS mobile Android. Oracle avait réussi à s’approprier ces brevets Java suite au rachat de Sun Microsystems en avril 2009 (finalisé en janvier 2010 avec l’aval de la Commission européenne).

Quant à Google, il a développé sa propre technologie compatible Java. Baptisée Dalvik, cette machine virtuelle permet d’exécuter des applications spécifiques sur n’importe quel smartphone Android. Dalvik offre ainsi la possibilité de recompiler des applications écrites sous le langage de programmation Java afin que celles-ci soit finalement exploitables sur Android.

James Gosling, le concepteur du langage de programmation Java, qui a quitté Sun en avril dernier, se montre assez fataliste concernant la décision d’Oracle.

Dans un article publié sur son blog et intitulé Quite the firestorm, il déclare: «N’interprétez pas ces propos comme un quelconque soutien à la plainte initiée par Oracle. Il n’y a pas d’innocent avec un chapeau blanc dans ce petit drame. Cette escarmouche, en réalité, ne concerne pas vraiment les brevets, de quelconques principes ou les langages de programmation. Cette plainte résulte surtout d’une question d’ego, d’argent et de pouvoir». Tout est dit?

Source: ITespresso.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur