HP détaille son architecture stockage StorageWorks Grid

Réseaux

En prenant soin de réaffirmer qu’il travaille avec ses partenaires, des spécialistes du secteur (Cisco, notamment), Hewlett-Packard détaille ses ambitions à long terme en décrivant sa vision des solutions de stockage de données

Ce 14 septembre, Carly Fiorina, p-dg de HP, a présenté les grandes lignes d’une “architecture” positionnant ses développements pour les mois et les années à venir: le ”

StorageWorks Grid“, qui s’appuie dès à présent sur ‘SFS’ (scalable file sharing) et ‘RISS’ (archivage/restauration). Au delà des grandes déclarations ‘marketing-com’ (“L’enjeu, c’est de transformer l’information d’un état statique à un état dynamique“), il s’agit de fixer des orientations pratiques et techniques pour les développements de solutions sur les 2 à 4 années à venir. L’enjeu? “C’est de garantir l’évolutivité (‘scalability’) des solutions actuelles“, tout en ajoutant de nouveaux services – le but premier étant de permettre aux entreprises de “disposer d’une mémoire de leurs données avec un accès très rapide“. En fait, l’intention pour n’être pas seulement utopique, est louable: avoir à disposition en quelques secondes toutes les informations dont on a besoin, au moment où on en a besoin, qu’elles soient récentes ou archivées depuis longtemps! “Il faut parvenir à transformer l’industrie du stockage de données en libérant la valeur de l’accès en temps réel à l’information, quels que soient la date et le lieu où elle a été stockée.” Développée par les labos de HP, la stratégie de HP StorageWorks Grid vise à permettre à des clients de “mieux se concentrer sur l’utilisation des données sans se préoccuper de savoir où elles se trouvent“. Une architecture système “grid computing” HP a donc décidé de développer une architecture de stockage “grid” qui doit aider les clients à convertir des données statiques, -toute la “mémoire de l’entreprise”-, en fonds d’information dynamique. Or, “ce fonds d’information devient numérique, mobile, virtuel et personnel”, souligne HP. Pour rappel, le concept de “grid computing” (adopté par Oracle, entre autres) décrit des processus de traitement de données informatiques en parallèle et en très gros volume, en répartissant le traitement sur un grand nombre d’unités centrales (CPU, ou processeurs) interconnectées. Chez HP, s’agissant du stockage, l’une des briques de cette architecture “grid” est le système XP 12000. La capacité de tels systèmes est de ranger 1 milliard de données à la seconde. Carly Fiorina a cité deux références, deux grands comptes qui ont adopté ce modèle d’architecture pour le stockage des données : le Nasdaq, l’indice de cotation du secteur des nouvelles technologies, à New York, -notamment pour l’archivage de tous les e-mails- et Time Magazine. HP a également annoncé le programme “Simply StorageWorks“, une version allégée pour les PME. Une famille de partenaires made in US

Hewlett-Packard ne prétend pas vouloir tout faire. Une bonne partie de la présentation, en deuxième période, a été assurée par… Cisco Systems – qui, par ailleurs, figurait en tête de liste des partenaires et partageait la vedette de ce “show” de présentation. Les autres partenaires “protégés” sont dans l’ordre alphabétique: Brocade, Emulex, Mac Data, Overland, Quantum et QLogic. Deux sont cités comme les partenaires plus proches: Brocade et McData. En revanche, lorsqu’il s’agit de comparer les performances, la solution HP est ”

deux fois plus rapide“, voire pour certaines configurations, six fois plus efficaces que celles d’EMC… Pour rappel, HP coopère également avec Hitachi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur