HP, Intel et Yahoo s'allient pour la R&D en 'cloud-computing'

Réseaux

Les trois fournisseurs s’associent pour la mise au point de systèmes de nouvelle génération sur six sites

HP, Intel et Yahoo ont décidé de s’allier afin de mener des recherches et des développements en commun autour du concept de “cloud computing” (‘nuages de serveurs’), une nouvelle architecture appliquée à de grands centres de traitement informatique.

Dans un communiqué commun diffusé ce 29 juillet, les trois fournisseurs précisent qu’ils vont associer à ce programme de R&D des universités aux Etats-Unis et en Allemagne ainsi qu’une agence de développement IT du gouvernement de Singapour. Le programme est baptisé “Cloud computing test bed initiative“.

Ce plan de co-développement concernera six sites de ‘datacenters’ dans le monde, impliquant des développements en matière de logiciels, de matériels et d’outils de gestion de sites IT qui seront déployés à large échelle sur des configurations avec hébergement en environnement Internet.

La configuration “cloud computing” reposera sur des serveurs HP dotés de processeurs Intel (de 1.000 à 4.000 coeurs de processeurs selon les sites).

Elle sera opérationnelle dans le courant de cette année 2008 et utilisera du logiciel ‘open source’, tel que Apache Hadoop, et ‘Pig’, un langage de “programmation en mode parallèle” développé par Yahoo.

Ce partenariat pourrait conduire ultérieurement à élaborer une offre commerciale dans les technologies de ce modèle d’architecture “cloud computing“, qui tire parti de la modularité et de la flexibilité des infrastructures Internet, utilisées pour des applications internes sécurisées dans des “zones intra-firewall”.

Les partenaires impliqués, pour l’heure, dans ce projet sont l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign (Etats-Unis), l’agence Infocomm Development de Singapour et l’Institut de Technologie de Karlsruhe (Allemagne), par ailleurs déjà partenaire du projet de recherche européen Quaero.

Aucun chiffre n’est publié concernant les investissements qui seront affectés à ce programme.

Tout récemment, le gouvernement américain a décidé de s’intéresser de prêts à ce domaine, notamment pour des applications militaires. L’administration avait sollicité l’expertise de Google, puis d’Amazon. Le service du géant de la vente en ligne, Elastic Compute Cloud, a servi de base au système développé par le gouvernement.

Commentaire d’un analyste, Emmanuel Besluau (cabinet Dusquesne Research): “Jusqu’à présent les choix techniques du ‘cloud computing‘ faits par les Google et autres Amazon étaient très propriétaires – voire secrets !- et abandonnaient les normes pour des raisons de performance et de consommation. Cette initiative HP – Intel – Yahoo semble viser l’ouverture… Est-ce que cela séduira ? Et qui ? On note au passage que le concept de ‘web services’ semble bel et bien enterré.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur