Autonomy : Le régulateur britannique enquête à son tour

Régulations

Le Conseil de l’information financière britannique (FRC) lance une enquête sur Autonomy, éditeur de logiciels accusé de fraude comptable par son acquéreur, le groupe américain HP.

À la suite du Département de la justice des États-Unis, le Conseil de l’information financière britannique (FRC) a annoncé lundi ouvrir une enquête sur Autonomy, société acquise par le groupe américain HP en 2011.

L’investigation porte sur les comptes publiés entre le 1er juin 2009 et le 30 juin 2011 par Autonomy, éditeur de logiciels britannique accusé par la multinationale informatique d’avoir gonflé ses données financières en amont du rachat.

L’enquête pourrait durer un an et se conclure, si des irrégularités sont avérées, par une procédure disciplinaire, rapporte le New York Times.

Le fondateur d’Autonomy prêt à en découdre

Michael Lynch, fondateur d’Autonomy qui rejette les charges portées à son encontre par HP, s’est déclaré « pleinement confiant dans la comptabilité de la société » et a ajouté se réjouir « de pouvoir le démontrer à la FRC ».

Deloitte, qui réalisait l’audit trimestriel de l’éditeur britannique de logiciels d’entreprise, est également prêt à coopérer.

HP a racheté Autonomy près de 11 milliards de dollars à l’automne 2011, et ce à l’initiative du prédécesseur de Meg Whitman, Leo Apotheker, alors que le chiffre d’affaires d’Autonomy plafonnait à 1 milliard de dollars…

Près d’un an plus tard, Meg Whitman, CEO de HP, annonçait une perte record ainsi qu’une charge exceptionnelle de 8,8 milliards de dollars liée à cette acquisition.

L’affaire a été portée par HP devant différentes autorités de régulation, dont la Commission américaine en charge des opérations de Bourse (SEC) et l’autorité britannique chargée des fraudes (SFO).


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous bien HP ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur