Pour IBM, l’adoption du Cloud dope la croissance et les profits

Big DataCloudDSI
Le cloud s'installe

Dans une étude publiée avec Oxford Economics, IBM souligne que le Cloud devient de plus en plus stratégique pour les directions métiers. Logique, selon cette enquête, car son adoption aurait un impact direct sur la croissance et les bénéfices des entreprises.

Basée sur les réponses de plus de 800 décideurs (tant côté métiers que DSI), la dernière étude d’IBM montre une certaine prise de conscience des avantages du Cloud par les directions fonctionnelles. Selon cette enquête réalisée en partenariat avec Oxford Economics, dans les trois ans qui viennent, la part des directions métiers pour lesquelles le Cloud aura une importance stratégique passera de 34 à 72 %. Une proportion supérieure à celle que l‘étude anticipe pour les DSI (58 %).

Des bénéfices 2,4 fois supérieurs

L’étude classe ensuite les entreprises étudiées en trois groupes (les pionniers, les challengers et les poursuivants). Notamment en raison de leur capacité à s’adapter plus rapidement aux transformations de leur marché, les premières connaîtraient des résultats bien supérieurs à ceux des deux autres familles. Sur la période 2009-2012, IBM et Oxford Economics affirment que les entreprises les plus en avance ont connu une croissance annuelle moyenne 1,9 fois plus importante que les deux autres groupes. En matière de profits réalisés, ce taux multiplicateur atteint 2,4 si on compare les pionniers et les seuls poursuivants.

Opérationnellement, les différences les plus sensibles se trouvent dans l’usage de la donnée pour prendre des décisions plus éclairées (notamment si les analyses comportent une dimension Big Data) et dans la capacité à réinventer les relations avec les clients.

37 % des pionniers ont mis en place une stratégie Cloud à l’échelle de l’entreprise (contre 10 % seulement dans le groupe des poursuivants). Et ils sont 44 % à utiliser le Cloud hybride, mêlant infrastructures privées et recours au Cloud public (contre 24 %).

A noter qu’IBM, fervent défenseur du framework OpenStack, relève que les pionniers donnent la priorité aux plates-formes Cloud open source. Les entreprises les moins avancées ne sont que 21 % dans ce cas.

Crédit photo : © italianestro – shutterstock


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur