Imagination oppose ses MIPS aux puces ARM

Composants
MIPS processeur proAptiv

La guerre promet d’être sanglante entre les deux concepteurs britanniques de cœurs RISC. Imagination Technologies espère en effet aborder le marché des serveurs avec la déclination 64 bits de son offre.

La guerre couvait depuis plusieurs mois déjà. Elle est aujourd’hui déclarée : les prochaines puces MIPS d’Imagination Technologies viendront bien en concurrence frontale avec les SoC ARM, indique TechWeekEurope, et ce dans tous les domaines.

« Nous n’avons pas acquis MIPS pour le plaisir », a confirmé Hossein Yassaie, CEO de la société, lors de la conférence Hot Chips 2013. Notre objectif est de couvrir tous les marchés pour lesquels ce CPU est pertinent. »

Vaste domaine. Rappelons en effet que les puces MIPS ont débuté leur carrière dans des stations de travail, avant d’investir les PC de poche, puis les consoles de jeux. Aujourd’hui, l’architecture MIPS a disparu de la plupart de ces marchés.

On la retrouve toutefois dans l’embarqué, mais aussi au sein de produits réseau, comme les modems/routeurs ADSL où les MIPS restent majoritaires. La Chine emploie également des clones de MIPS dans des systèmes informatiques allant des PC low cost aux supercalculateurs les plus massifs.

Hossein Yassaie déclare que les MIPS pourraient représenter 25% du marché d’ici quelques années. Les ARM et x86 laisseront-ils de la place pour ce nouveau venu ?

Imagination dégaine son Warrior

En juin, Imagination Technologies présentait ses cœurs MIPS 64 bits Warrior (voir « Imagination défie ARM avec ses cœurs “Warrior” 64 bits »). Avec cette nouvelle déclaration, le doute n’est plus permis : les Warrior seront bien employés au sein de SoC dédiés au monde des microserveurs et serveurs basse consommation, face aux ARM 64 bits et aux SoC x86.

Le patron d’Imagination estime toutefois que sa société aura besoin de plusieurs années pour percer sur ce marché. Chose d’autant plus vraie que, dans le monde des serveurs, la surprise pourrait bien venir d’un autre acteur.

De fait, des signes d’ouverture commencent à se faire sentir du côté de l’architecture Power (voir « IBM licencie son architecture Power »). Or, IBM a d’ores et déjà décliné cette architecture processeur dans des moutures à faible consommation énergétique. Elles sont utilisées au sein de supercalculateurs, mais se montreraient également très efficaces au sein de microserveurs.

Crédit photo : © Triff – Shutterstock.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Aux ARM, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur