Intel supprime 1500 postes… au Costa Rica

Régulations

Nouvelle alerte pour le géant des semiconducteurs Intel, qui supprime 1500 postes au travers d’une opération de consolidation de ses sites de tests.

Mauvaise nouvelle pour le Costa Rica, qui fait les frais d’une opération de consolidation de la part d’Intel. La firme, qui emploie près de 2500 personnes dans le pays, compte fermer son site d’assemblage et de tests, mettant par la même occasion 1500 employés à la porte.

Les opérations de tests se concentreront dorénavant sur trois usines, situées en Chine, en Malaisie et au Vietnam. Une goutte d’eau pour Intel, qui emploie près de 107 600 salariés, mais un coup dur pour le Costa Rica, dont 21 % des exportations en 2013 (!) étaient liées aux produits de la firme américaine, explique l’agence CINDE (Costa Rican Investment Promotion Agency).

Intel restera toutefois présent dans cette région, avec 1000 salariés, et peut-être 200 créations de poste par la suite. Le fondeur américain s’était implanté dans ce pays d’Amérique Centrale en 1997, avec la création d’une usine de conception de composants.

Post-PC = Post-Intel ?

Intel demeure aujourd’hui le numéro un incontesté du secteur des semiconducteurs. Toutefois un effritement se fait sentir, lié en partie au déclin du PC et aux difficultés qu’à la firme à s’imposer aussi largement sur les nouveaux marchés de la mobilité (smartphones et tablettes).

Les derniers résultats financiers de la société tendent toutefois à montrer qu’elle commence à négocier un virage vers ces nouveaux marchés (voir « Résultats : Intel est déjà dans la gestion de l’ère post-PC »).

Malgré tout, les difficultés se multiplient. Ainsi, en début d’année, Intel indiquait que sa « Fab 42 » de Chandler (Arizona) n’ouvrirait finalement pas ses portes. Voir à ce propos notre précédent article « Intel annule l’ouverture de son usine de nouvelle génération ».


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Inside Intel !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur