Intelligence artificielle : où en sont les entreprises en France ?

CloudData & StockageMachine LearningProjets

La majorité des entreprises interrogées en France ont déployé l’IA ou intensifié les phases exploratoires de projets, selon un rapport d’IBM.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

IBM a diffusé les résultats pour la France de son étude sur l’adoption de l’intelligence artificielle (IA) dans de grands groupes et entreprises de taille moyenne à intermédiaire. Localement, 501 décideurs informatiques et métiers ont participé à l’enquête internationale*.

En France, comme sur d’autres marchés étudiés, la majorité des organisations ont déployé l’IA (30%) ou intensifié les phases exploratoires de projets portés par une IA (36%). Toutefois, ces niveaux sont inférieurs de 4 et 3 points, respectivement, aux taux relevés globalement.

Le déficit d’expertise ou de compétences (27% en France, 37% globalement), ainsi que la complexité et les silos de données (26% dans l’Hexagone, 31% pour tous les marchés) sont considérés comme les principaux obstacles à la diffusion réussie de l’IA. Le manque d’outils adaptés au développement de modèles d’IA est une autre préoccupation.

D’un autre côté, la proportion de professionnels qui estiment « très ou extrêmement important » de s’assurer que les résultats livrés par l’IA sont « justes, sûrs et fiables » est moins élevée que la moyenne (64% en France, contre 78% dans l’ensemble des pays étudiés). Or, 76% (83% globalement) estiment nécessaire pour l’activité de leur entreprise de pouvoir expliquer comment une intelligence artificielle est parvenue à telle ou telle conclusion.

Une IA dans le cloud privé

Parmi les groupes qui s’appuient sur une IA en France, 29% utilisent des applications d’IA prêtes à l’emploi (chatbots…). 23% cherchent à démontrer la faisabilité (preuve de concept) de projets spécifiques basés sur ou assistés par une intelligence artificielle.

En France toujours, les 5 domaines de déploiement de l’IA les plus souvent mentionnés sont :

1. la sécurité des données (citée par 28% des dirigeants)
2. la relation client (21%)
3. les assistants virtuels/chatbots (20%)
4. l’optimisation des processus d’affaires ou BPO (20%)
5. l’automatisation des processus (20%)

Par ailleurs, les entreprises de France qui déploient des technologies d’IA s’appuient en priorité sur un cloud privé (40%). Le cloud hybride (privé et public) arrive ensuite (22%).

La crainte d’un enfermement fournisseur (vendor lock-in), enfin, serait moins prononcée que sur d’autres marchés. 59% déclarent ainsi que leur organisation n’est pas tenue d’utiliser l’IA de leur fournisseur de services cloud. En revanche, 29% répondent par l’affirmative.

*L’enquête a été menée par Morning Consult pour IBM auprès de 4514 décideurs métiers et IT aux États-Unis, en Chine et en Europe, dont 501 en France, entre le 10 et le 22 octobre 2019. source : IBM – « From Roadblock to Scale: The Global Sprint Towards AI ».

(crédit photo : via pexels.com)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT