Internet des objets : ARM aurait mis la main sur Treasure Data

Big DataCloudData & StockageLogiciels
puces-arm-2012

ARM aurait mis la main sur la start-up Treasure Data, esquissant ainsi un pas de plus vers l’Internet des Objets (IoT).

ARM aurait jeté son dévolu sur la start-up Treasure Data pour 600 millions de dollars, selon Bloomberg.

La société britannique, qui propose des licences de ses processeurs et de ses GPU, confirmerait ainsi son irresistible attrait pour l’internet des objets.

L’IA au service de l’IoT

Basée à Mountain View en Californie, Treasure Data développe des produits pour aider les entreprises à analyser les données à des fins marketing et autres.

Son produit phare répond au nom de « Treasure Data Enterprise CDP » (CDP venant pour « customer data platform »).

Sur le site de la start-up, il est expliqué que cette plate-forme « vous permet d’assembler l’ensemble de vos données au même endroit ».

Concrètement, la plate-forme de Treasure Data peut intégrer des données IoT à partir de n’importe quel appareil ou machine connectée, corréler des données provenant de plusieurs sources de données et tirer parti du machine learning pour aider les clients à réduire leurs coûts.

Parmi ses principaux utilisateurs, figure Mitsubishi, qui tire parti de Treasure Data pour suivre et analyser 30 milliards d’événements de données, suivant une base horaire, issues de capteurs disséminés sur 3 000 éoliennes. Cela se traduit par de la maintenance préventive et de ce fait, l’amélioration de la disponibilité des turbines.

Plus globalement, ses produits sont utilisés par les secteurs de l’automobile, du commerce de détail, de l’Internet et des loisirs. La société estime que sa plate-forme de données clients peut aider les utilisateurs à rivaliser avec des géants des données tels que Netflix, Amazon ou encore Facebook.

SoftBank aux manettes

En novembre 2016, Treasure Data levait 25 millions de dollars en échange d’actions de séries C, auprès d’un panel d’investisseurs comprenant Sierra Ventures et SBI, une société de capital-risque qui était auparavant une filiale de SoftBank. Cela portait son financement total de 54,1 millions de dollars.

Pour rappel, en 2016, ARM entrait dans le giron de SoftBank pour 31,4 milliards de dollars.

L’an passé, le groupe japonais dirigé par Masayoshi Son a investi environ 34 milliards de dollars dans des sociétés technologiques grâce à son fonds Vision de 100 milliards de dollars.

Parmi ses autres investissements significatifs, on peut notamment mentionner un tour de table de 250 millions de dollars dans Slack et une participation de 15 % dans Uber.

Témoignage de son intérêt pour l’IoT : en juin dernier, ARM mettait la main Stream Technologies, une société basée à Glasgow qui améliore la connectivité pour les appareils relevant de l’internet des objets.

ARM propose également déjà la plate-forme Mbed IoT Device Platform, qui fournit un système d’exploitation, des services cloud, des outils et un écosystème de développement pour le déploiement commercial et la gestion des appareils IoT à grande échelle.

(Crédit photo : YAKOBCHUK VASYL – Shutterstock.com)

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur