Japon : retard de livraison à prévoir pour l’iPad 2

Cloud

Ecrans, batterie, boussoles, mémoire… La production de nombre des composants de l’iPad 2 est ralentie, voire stoppée, suite aux conséquences de la catastrophe qui frappe le Japon.

La catastrophe qui frappe le Japon risque de ne pas arranger les affaires d’Apple. Particulièrement celles de l’iPad 2. Nombre des fournisseurs de Cupertino qui participent à la production de l’ardoise numérique sont en effet touchés par les conséquences des séismes et tsunami qui ont frappé l’archipel nippone. Résultats, des retards dans les livraisons de la tablette sont à prévoir.

Selon le cabinet d’analyse IHS iSuppli, cinq fournisseurs sont particulièrement touchés : Toshiba pour la mémoire NAND flash, Elpida pour la DRAM, AKM Semiconductor qui fabrique les boussoles, Asahi Glass pour le verre des écrans tactiles et la filiale Apple Japan Inc. pour les batteries. Si leurs unités de productions n’ont pas directement été affectées par la catastrophe naturelle, elles subissent des problèmes d’alimentation en électricité, eau et la désorganisation des transports routiers.

Et aux problèmes de logistiques s’ajoutent ceux de la présence aléatoire des employés pour des raisons propres à la situation du pays (notamment la désorganisation des transports). Enfin, la reprise de la production reste instable face à la poursuite des secousses sismiques (de 4 à 7 sur l’échelle de Richter). « A chaque fois qu’une secousse atteint le niveau 5, les équipements s’arrêtent automatiquement », rappelle Dale Ford, analyste chez IHS.

Certes, Apple peut aller s’équiper chez d’autres fournisseurs, comme le sud coréen Samsung ou l’américain Micron pour la mémoire de stockage Flash et DRAM. Au risque de peser sur les coûts et donc la marge. Néanmoins, le remplacement au pied levé est plus problématique pour l’écran et la boussole. Si les prestataires ne manquent pas (Yamaha, Aichi Steel, Alps and STMicroelectronics…), le remplacement instantané n’est pas évident, selon IHS. « La calibration des boussoles électroniques est délicate pour plusieurs raisons, note Jérémie Bouchaud, analyste principal et spécialiste des capteurs. Les compas sont sensibles aux interférences électromagnétiques. En outre, la boussole de l’iPad 2 fonctionne en étroite coordination avec l’accéléromètre et le gyroscope de la tablette. Il est donc impossible de simplement remplacer un fabricant de boussole avec un autre. »

Concernant les écrans, la situation pourrait s’avérer encore plus critique. Deux des trois usines d’Asahi Glass, fournisseur – qui reste à confirmer – du verre tactile, ont subi des dégâts. Quant à la batterie, fabriquée par la filiale d’Apple, elle ne sera certainement pas disponible auprès d’un autre fournisseur de par ses spécificités propres à Cupertino.

En d’autres termes, les retards de livraison de l’iPad 2 sont sérieusement à prévoir. Ce qui pourrait retarder le lancement à l’international (le 25 mars en Europe) alors qu’Apple peine déjà à fournir le marché américain face au succès que rencontre la tablette d’Apple…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur