Avec JunosV Contrail, Juniper entre de plein pied dans le SDN signé

CloudGestion des réseauxIAAS

Fruit du mariage de Contrail et OpenStack, JunosV Contrail offre à Juniper Networks son premier contrôleur SDN pour virtualiser le réseau.

Juniper Networks apporte sa réponse à la nécessaire fédération des réseaux hétérogènes et des clouds avec sa première solution de contrôleur IP en standard ouvert, JunosV Contrail. Elle inaugure la stratégie NaaS (Network-as-a-Service) du géant des réseaux.

C’est en fait la première mise en application du SDN (Software-defined Networking) par Juniper, selon les concepts que nous avons évoqués récemment avec Ahmed Guetari, directeur technique de Juniper Networks (lire « SDN, une nouvelle approche pour régler les problématiques de réseau »).

La solution s’adresse aux fournisseurs de services IaaS (Infrastructure-as-a-Service) et plus généralement ITaaS (IT-as-a-Service) – les acronymes en ‘aaS’ tendent à se multiplier ! – qui pour réduire leurs coûts de réseaux sans rien lâcher sur le système d’orchestration, souhaitent adopter une solution logicielle de virtualisation du réseau SDN.

Les bénéfices de JunosV Contrail

Ankur Singla, de Juniper Networks, a relevé cinq bénéfices associés à JunosV Contrail :

  • L’agilité, issue de la virtualisation des réseaux IP physiques intégrés dans un système ouvert d’orchestration du cloud, pour fournir le compute, le stockage et le réseau à la demande ;
  • L’automatisation du réseau avec des services SDN automatisés au travers du cloud hybride ;
  • Le multi-tenancy, des services réseaux en mode locatif, indépendants de leur localisation, sur de multiples datacenters dans le nuage ;
  • La fédération de cloud, via des protocoles reconnus comme des standards ;
  • L’infrastructure Big Data, avec l’association du monitoring, de la compliance, des diagnostiques et des applications réseaux avec un moteur d’analyse scale-out et temps réel.

Collaborer avec les frameworks cloud open source

Le lancement de JunosV Contrail s’accompagne de l’annonce par Juniper Networks de sa collaboration sur plusieurs projets d’infrastructure cloud logicielle et open source autour de OpenStack et CloudStack : Citrix, Cloudscaling, Mirantis et Red Hat.

L’objectif est de donner à ses clients « un accès à des solutions Cloud complètes, basées sur OpenStack aussi bien que sur CloudStack, et construites à partir des standards ouverts sur les protocoles de virtualisation et d’administration des ressources de calcul, de stockage et, pour la première fois, de réseau, pour emmener leurs clouds publics et privés vers de nouveaux niveaux de performance. »

Une solution issue de Contrail System

Comme la plupart de ses concurrents – à l’exemple de VMware qui a fait l’acquisition de Nicira, Brocade avec Vyatta, Cisco avec Cariden, ou encore Oracle avec Xsigo Systems – c’est en faisant son marché chez les start-up que Juniper s’est offert Contrail Systems et sa technologie SDN.

Contrail est l’éditeur d’un compilateur destiné à simplifier la configuration et l’exécution du réseau. L’utilisateur définit ce qu’il souhaite du réseau et les services qui doivent s’exécuter. L’application gère la programmation des composants matériels du réseau. Tout en appliquant les règles définies par l’administrateur du réseau.

« Avec cette technologie, Juniper ajoute une technologie SDN qui augmente notre portefeuille de produits et de services », affirmait à l’époque (décembre 2012) Bob Muglia, le vice-président exécutif de la division logiciels de Juniper. C’est désormais chose faite.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur