La fin du P2P ? WinMX et eDonkey cèdent à la pression

Régulations

Sous la pression de la RIAA, renforcée après la décision de la Cour Suprême américaine, les acteurs du ‘peer-to-peer’ lâchent pieds. WinMX ferme son site et eDonkey ses bureaux new-yorkais

Faisant table rase sur toutes les décisions des juridictions américaines en faveur des éditeurs de solutions d’échange de fichiers en ‘

peer-to-peer‘ (P2P), qui dissociaient l’édition du code de leur usage détourné, la Cour Suprême des Etats-Unis s’est rangée aux côtés de l’industrie du disque. Désormais, la responsabilité des éditeurs pourra être associée aux trafics de musique, de films et de logiciels ! La décision de la Cour Suprême vient donc changer singulièrement la donne sur le P2P. Et la RIAA, principale organisation professionnelle de l’industrie du disque aux Etats-Unis, n’a pas manqué d’exploiter la porte ouverte. Sept réseaux d’échange ont ainsi reçu une lettre de menace explicite. Parmi eux, BearShare, LimeWire et WinMX. La menace est sérieuse. Elle pourrait signifier la fin du P2P. WinMX ne répond plus depuis le milieu de la semaine dernière. eDonkey a fermé ses bureaux de New York. Quant à Grokster, il a annoncé être en contact avec Mashboxx pour un éventuel rachat. Ce dernier a indiqué son intention de se recentrer sur des activités “légales” du réseau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur