La Game Boy a 20 ans

Cloud

La console de Nintendo a vu le jour en 1989. Un pari pour la firme qui lançait là un produit pour son centenaire.

En matière de jeux vidéos et de consoles portables, certains en sont peut être restés à la traditionnelle bataille entre la Game Gear de Sega, la Neo-Geo Pocket de SNK et la petite Game Boy de Nintendo.

Bien que technologiquement moins poussée et surtout sans couleurs, la petite console de la firme de Kyoto a connu une belle vie. Sortie en 1989 soit 100 ans après la création de Nintendo, elle s’est vendue à 200 millions d’exemplaires à travers le monde (toutes versions comprises). Une génération de joueurs a alors pu alors découvrir le boîtier blanc pour un peu plus de 80 dollars.

De Tetris à Mario en passant par les Pokemon, Nintendo a su proposer un éventail de jeux gargantuesque et garantir une bonne durée de son support.

Toujours est il que Nintendo posait, qui sait, déjà les bases du concept de casual gaming, plus orienté vers les joueurs occasionnels que les férus de jeux vidéos. Une stratégie qu’applique toujours la firme avec ses deux produits phares, la console de salon Wii et la dernière née, digne héritière de la Game Boy, la DSi.

En 20 ans, la Game Boy aura connu plusieurs moutures. De la version blanche et lourde, Nintendo a ensuite lancé une version couleur puis de poche de sa console portable pour ensuite passer au double écran de la DS.

Le président du groupe, Satoru Iwata s’est félicité de cette succes story à la japonaise. Désormais, Nintendo fait toujours la course en tête sur le marché des machines portables depuis le lancement de la DS en 2004 qui s’est déjà arrachée à plus de 100 millions d’unités dans le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur