La NASA met en garde contre un ouragan solaire

Cloud

Une éruption massive du Soleil a projeté une masse de particules qui pourraient affecter nos systèmes électroniques.

Mardi dernier (20 août), les observations du Soleil ont révélé une intense activité appelée « éjection de masse coronale » ou CME (coronal mass ejection). Ce phénomène naturel est généralement lié à une éruption solaire, avec un fort champ magnétique qui modifie les caractéristiques du vent solaire.

Des particules à la tonnes…

Le phénomène d’éjection de masse coronale qui s’est déroulé mardi s’est traduit par la projection dans l’espace d’une masse colossale de particules, probablement des milliards de tonnes. Qui circulent à la vitesse de 917 kilomètres par seconde, assez typique pour une CME.

Ces particules vont atteindre la Terre dans les prochaines heures ce jeudi 22 août, nous ‘arroser’ durant quelques jours, et probablement provoquer en terme de météo spatiale des orages magnétiques qui vont interagir avec le champ magnétique terrestre..

Rassurez-vous, elles ne présentent pas de danger pour les humains, puisqu’elles ne traversent pas notre atmosphère.

Photographie de l'éruption solaire « éjection de masse coronale » du mardi 20 août 2013
Photographie de l’éruption solaire « éjection de masse coronale » du mardi 20 août 2013

Des perturbations à prévoir

En revanche, ces particules devraient entrainer un ouragan géomagnétique dont l’intensité pourrait affecter l’électronique de quelques satellites, troubler des communications radio, voire, comme ce fut le cas en 1989 au Canada, perturber des réseaux de distribution d’électricité (power grid).

« Dans le passé, des orages géomagnétiques causés par des CME de cette force ont habituellement été légers », a indiqué la Nasa dans un communiqué du Space Weather Prediction Center.

Plus poétique et certainement moins dangereux, le phénomène devrait engendrer un pic d’aurores boréales, et probablement un peu de luminescence dans le ciel…

La projection massive de particules
La projection massive de particules

Source images © ESA & NASA/SOHO, SDO


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur