Larry vs Larry : quand Ellison (Oracle) diabolise Page (Google)

Régulations

« Je pense que ce qu’ils (Larry Page et Google) ont fait était le mal absolu », a déclaré Larry Ellison, évoquant l’usage de Java dans Android.

Le torchon flambe entre les deux Larry, si l’on se réfère aux déclarations faites par Larry Ellison, le bouillonnant CEO et fondateur d’Oracle qui, dans une interview à CBS, pointe violemment et sans détour du doigt Larry Page, le CEO et co-fondateur de Google.

Et Larry Ellison n’y va pas par quatre chemins : « Je condamne à 100 % Larry Page. »

Le Java de la discorde

Mais qu’est-ce qui a bien pu mettre dans un tel état le patron d’Oracle ? « Lorsque vous écrivez un programme pour Android, vous utilisez le code Java d’Oracle pour tout, et à la toute fin vous appuyez sur un bouton ‘convertir (ce programme) au format Android’ ».

C’est donc le traitement réservé par Google au langage de programmation Java, qui rappelons-le fait partie du portefeuille d’Oracle depuis l’acquisition de Sun, qui met Larry Ellison en colère. Mais pas seulement… (on y revient en fin de notre article).

Larry a perdu, mais ne le digère pas…

Larry Ellison peine a accepter la perte des poursuites lancées contre Google au motif des usages jugés abusifs de Java, accompagnées d’une demande de dommages et intérêts estimés à 6 milliards de dollars. Une décision intervenue en 2012.

C’est en 2010 qu’Oracle avait déposé une plainte pour usage illégal du code Java dans Android. Une affaire qui concernerait le copyright de 37 API (Application Programming Interface) Java, exploitées par Google sans licence à l’époque Sun Microsystems. La décision du juge en défaveur d’Oracle a enfoncé le couteau dans la plaie, concluant que les API ne peuvent faire l’objet d’un copyright…

Ellison CBSOracle a fait appel. « Nous ne rivalisons pas avec Google. Nous ne faisons rien que fait Google. Nous pensons simplement ils ont pris nos affaires et ce n’est pas bien. C’est une question totalement distincte. Je pense que ce qu’ils ont fait était le mal absolu. »

Remarquons qu’en évoquant le mal (evil), Larry Ellison fait certainement référence au slogan originel de Google : « Don’t be evil » ! C’est pourquoi d’ailleurs il met en cause directement ce dernier, qui selon lui serait à l’origine de la décision d’exploiter les API causes de la discorde.

La rancoeur est telle que le patron d’Oracle a déclaré que « les seuls gars avec lesquels je suis en froid sont les gars de Google ». Les derniers accords passés avec Microsoft et Salesforce.com auraient donc agis sur la mémoire de Larry Ellison ? Oracle n’aurait plus qu’une seule épine sous le pied, Google ?

Oui à la NSA, mais oiseau de mauvaise augure pour Apple

Le patron d’Oracle, figure mythique de la Silicon Valley, a également pris position pour les programmes de surveillance massive de la NSA, qui collectent les données de millions d’utilisateurs des réseaux, affirmant qu’ils sont « absolument essentiels ». « Qui a jamais entendu que ces informations ont été mal utilisées par le gouvernement », a-t-il remarqué. Ce n’est cependant pas une surprise pour des services qualifiés de ‘secrets’. A moins peut-être que les données collectées par la NSA soient stockées sur des bases Oracle ?

Et enfin il s’en est pris à Apple, rappelant l’amitié et le respect qu’il porte au regretté Steve Jobs, « mon meilleur ami durant 25 ans », et affirmant qu’avec sa disparition Apple va souffrir (lire notre article “Carl Icahn croit à l’avenir d’Apple contrairement à Larry Ellison“).


L’interview vidéo de Larry Ellison sur le site de CBS This Morning.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur