Emploi : Les dérives du recrutement sur Internet en exergue

LegislationRégulations

Le Conseil d’orientation de l’emploi souligne les bénéfices d’Internet sur le marché du recrutement, mais aussi les dérives rendues possibles par ce média.

En mettant plus facilement en relation les employeurs et les candidats, Internet est un outil qui devrait favoriser la réduction du chômage, estime le Conseil d’orientation de l’emploi (COE).

Certaines dérives sont toutefois pointées du doigt. Ainsi, les réseaux sociaux professionnels, comme LinkedIn ou Viadeo, proposent des services payants permettant de mettre en avant certains candidats. Une différence de traitement jugée peu éthique par le COE.

Internet permet également d’automatiser la gestion du recrutement, en éliminant d’emblée certains types de profils. Le risque est donc grand de voir les entreprises chercher uniquement à débaucher des salariés en activité, en ignorant purement et simplement les candidats en recherche d’emploi. Le COE en appelle à un encadrement plus strict de ces services en ligne.

Chasseurs de défauts

Un autre problème, non pointé par le COE, peut être ajouté à cette liste : les dérives en matière de vie privée. Certains arguent que les timelines des réseaux sociaux prendront de plus en plus d’importance à l’avenir (voir l’article « Pourra-t-on exister sur le web sans une timeline ? »).

Les chasseurs de têtes ne manqueront pas cette occasion de se transformer en chasseurs de défauts. La vie privée d’un candidat pourrait ainsi être passée au crible. Et pour ceux restant discrets sur la Toile ? Leur profil risque d’être écarté d’office.

À lire aussi :
Emploi : les recruteurs s’appuient de plus en plus sur Internet
Emploi : pas d’inversion de tendance sur le front du chômage IT
Les technologies mobiles ont créé 11 millions d’emplois dans le monde

Crédit photo : © Jirsak – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur