Le Grid Computing, une solution à destination de la finance

Réseaux

DataSynapse veut reproduire en France et en Europe le modèle qui fait sa réussite outre Atlantique : équiper de la technologie du ‘grid computing’ les plus grands groupes bancaires et d’assurance, comme en Amérique du Nord

DataSynapse a peu de clients, 22 précisément, mais parmi eux figurent quatre des six premières banques américaines, deux des plus grandes sociétés mondiales de placements, et trois des dix premières compagnies d’assurance américaines.

Ce petit nombre de clients, mais qui représentent des centaines de milliers de postes et des dizaines de millions de clients, a permis au groupe de multiplier ses revenus par trois en 2003, pour la troisième année consécutive et la quatrième de sa courte existence. Qu’est-ce qui a fait le succès de DataSynapse ? Les logiciels de grilles de calcul distribué ou ‘Grid Computing‘, une solution applicative multi OS de virtualisation des applications. Pour comprendre la réussite de DataSynapse et l’attente du marché français et européen des finances pour sa solution d’infrastructure d’informatique distribuée GridServer, il faut tout d’abord s’intéresser au fonctionnement des équipements informatiques chez les acteurs des finances. La finance et le grid Banques et assurance ont figuré parmi les premiers secteurs d’activités non militaires à se doter de systèmes informatiques puissants. Leurs besoins, à la fois de stockage et de traitement des données, mais aussi de calculs et de simulation de projets financiers, en ont fait des consommateurs parmi les plus gros de mainframes et serveurs. La problématique de ces entreprises est de pouvoir supporter de très grosses charges de traitement, parfois imprévisibles, sur de courtes périodes, comme par exemple l’ouverture ou la clôture des marchés financiers. Par contre, le reste du temps, les systèmes informatiques puissants et coûteux ne sont exploités qu’à environ 10% à 15% de leurs capacités. Systèmes informatiques surdimensionnés plus de 90% du temps et investissements lourds sont nécessaires, alors que tous cherchent à réduire leurs coûts et que les budgets se réduisent de manière drastique. Et pourtant, certaines fonctions clés des finances demandent des ressources importantes, en particulier pour le calcul des risques, mais ces ressources ne sont pas toujours disponibles, et les calculs sont longs, trop longs. Le Grid Computing, un ROI assuré Face aux attentes du secteur des finances, le grid computing fait figure de recette miracle, avec la garantie d’un retour sur investissements très court, mesuré en semaines. Car le principe du grid, ou grille, est de mutualiser les ressources de traitement et de calcul. Avec la solution GridServer, chaque poste associé à la grille dispose d’un applet java qui lui permet de se connecter à un serveur de grid. Celui-ci va identifier et mesurer la disponibilité des postes, gérer les priorités, répartir les tâches. C’est l’application en grandeur nature de l’environnement distribué associé au ‘on demand‘ cher à IBM. Ainsi, un calcul qui monopolise un poste sur un temps long pourra être réparti sur les postes identifiés et qualifiés. La répartition des charges permet d’obtenir un même résultat sur un laps de temps plus court et avec moins de puissance, mais une meilleure exploitation des équipements. Il n’est pas rare sur un grid de constater que tous les postes qui composent la grille sont occupés à hauteur de 90% (contre 5% en général), et qu’en contre partie les temps de réponse, de traitement ou de calculs sont réduits de 90% ! Un temps de traitement de 15 heures peut être ramené à 1 minute, les volumes traités multipliés par 4, la rapidité de simulation multipliée par 25. Avec GridServer, la capacité et le traitement des ressources existantes sont multipliés par 5, les performances des applications par un facteur situé entre 25 et 50, et les défaillances des applications réduites de 90% ! De quoi dégager du temps, de la ressource, de la marge, sans modifier son infrastructure, ou si peu. La mise en application du grid, rapide car le temps de déploiement de la solution est très court, est donc une réponse aux attentes des banques et assurances : réduire les coûts, mais avec plus d’applications et moins d’infrastructures, et pour une utilisation des systèmes à plus de 90%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur