Mémoire flash : l’ITC enquête sur Nintendo, Acer, Asus…

Régulations

L’agence fédérale indépendante américaine ITC a annoncé la semaine dernière qu’une enquête serait diligentée pour violation de brevets sur de la mémoire flash impliquant de grandes sociétés.

Où l’on découvre que le fabricant de mémoire flash Spansion a porté plainte le 1er août 2013 auprès de l’ITC (International Trade Commission) pour violation de certains de ses brevets. L’organisme fédéral américain saisi a décidé en conséquence de diligenter sa propre enquête.

L’ITC mène l’enquête

«Nous  sommes heureux de la décision de l’ITC d’instituer une enquête », a déclaré Spansion dans un communiqué. « Nous sommes déterminés à protéger l’investissement consenti par nos employés dans notre IP réalisé et les investissements réalisés par nos clients, partenaires et titulaires de licence dans les produits Spansion utilisant cette IP. »

Le constructeur américain estime que MacronIx viole impunément 6 de ses brevets dans certaines de ses puces de mémoire flash.

MacronIx est un leader mondial dans le domaine de la mémoire (ROM mais aussi flash à portes NOR et NAND). La société taïwanaise avait largement fait parler d’elle fin 2012 en annonçant une mémoire flash capable d’endurer plus de 100 millions de cycles d’écriture et d’effacement (PE pour program/erase).

Nintendo, Acer, Asus, D-Link, Netgear et Asus au cœur de la tourmente

Or lesdites puces sont embarquées dans des produits high-tech de grandes marques qui les importent aux Etats-Unis.

Ces sociétés montrées du doigt par Spansion sont au nombre de 6 : Acer, Asus, Belkin, D-Link, Netgear et Nintendo. Les produits incriminés sont des laptops, des consoles de jeu vidéo (Wii U et 3DS de Nintendo) et des routeurs WiFi.

Spansion réclame tout simplement une ordonnance de cessation et d’abstention pour que les produits concernés ne soient plus importés et commercialisés sur le territoire américain.

L’ITC se donne 45 jours pour boucler son enquête.

Le secteur de la mémoire flash en pleine croissance cristallise les rivalités entre constructeurs qui se doivent d’innover pour gagner des parts de marché et de protéger leurs propriétés intellectuelles afin de préserver leur leadership.

Crédit photo ©Scanrail Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur