Microsoft bloque Live Messenger dans les pays de l’Axe du Mal

Sécurité

Le géant de Redmond suit ainsi les préoccupations du Gouvernement à propos de l’utilisation des services 2.0 à des fins stratégiques.

Microsoft ne propose plus son service Windows Live Messenger aux cinq Etats classés dans l’Axe du Mal. Cuba, la Syrie, l’Iran, le Soudan et la Corée du Nord figurent ainsi sur cette liste noire de pays considérés dangereux par l’administration Bush après les attentats du 11 septembre.

La firme de Redmond a confirmé l’information, reprise par le site Liveside.netblog, le service de messagerie instantanée ne sera donc plus disponible depuis ces pays.Les autorités considèrent ainsi que l’utilisation de Live Messenger (ex MSN) peut être faite à des fins hostiles aux intérêts américains et pourraient constituer des menaces.

Microsoft n’a pas commenté la mesure ni la durée pendant laquelle le service sera ferm é. Le géant a seulement précisé qu’il ne commerçait pas avec ces Etats jugés hors-la-loi par les Etats-Unis.

Il est connu que des personnes cherchant à diffuser des informations sont capables d’utiliser des services web tels que la messagerie instantanée ou la téléphonie sur IP. La question autour d’une éventuelle mise sur écoute de Skype pour des motifs anti-terroriste s fait, à ce titre, aussi débat que la fermeture de MSN.

Du coup certains Etats réagissent à cette prise de position de certains professionnels de l’Informatique. En ce sens, l’agence de presse iranienne Ilna (Iranian Labour News Agency) rapporte que Facebook aurait été fermé en Iran. A quelques jours des élections présidentielles, le régime des ayatollahs aurait décidé de ne pas influer sur le scrutin ni favoriser certains candidats moins soutenus par le Conseil des gardiens (autorité exécutive et religieuse qui valide les candidatures).

Ainsi l’Agence France Presse confirme que le gouvernement iranien pourrait avoir mis en place des mesures de filtrage temporaire pour ralentir le réseau social. Ce qui tendrait à mondre que les réseaux et services 2.0 servent à diffuser de l’Information “non-contrôlée”. Une preuve de leur efficacité en somme…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur