MWC 2011: smartphones Xperia ARC, NEO et PRO de Sony-Ericsson

Régulations

Sony-Ericsson a également présenté trois nouveaux modèles XPERIA: l’ARC, le NEO et le PRO qui illustrent bien l’inflation des performances des smartphones

En complément de l’annonce, ce lundi 14 février, de l’XPERIA PLAY, qui bénéficie des fonctionnalités et des performances développées par Sony pour ses consoles de jeu PlayStation, l’équipementier a  présenté trois autres modèles dans la même gamme XPERIA:

Sony Ericsson Xperia ARC_
Sony Ericsson Xperia ARC_

. l’XPERIA ARC: ce smartphone haut de gamme tire parti des technologies développées et utilisées par Sony dans le domaine de l’image. Il est doté aussi d’une variante du gestionnaire d’écran BRAVIA Engine (utilisé pour le première fois dans un smartphone), d’un capteur photo-video XMOR impressionnant de sensibilité en ambiance faiblement éclairée, et d’un design particulièrement ergonomique (écran 4.1 pouces, coque incurvée de 8,3 mm d’épaisseur pour une prise en main très bien étudiée).

Sony Ericsson Xperia ARC
Sony Ericsson Xperia ARC

Deux autres produits, en milieu de gamme ceux-ci:
. l’ XPERIA NEO, bénéficiant également des technologies SONY mais avec un écran de taille un peu plus modeste,
. l’XPERIA PRO: celui-ci bénéficie d’un clavier coulissant.

L’XPERIA ARC serait proposé début avril à moins de 500 Euros, hors abonnement… Pour les autres modèles, un peu moins chers, il faudra attendre quelques mois de plus.

Comptant sur une croissance très forte de l’utilisation des smartphones «également» comme console de jeu (en plus de ses caractéristiques de communication), Sony-Ericsson s’est donc positionné par rapport à cette évolution du marché.

Le constructeur se veut «le meilleur pour les smartphones de loisir», nous a confié David Mignot, directeur marketing de Sony-Ericsson France. «Nous ambitionnons de fournir 15% de ce marché sur 2011. Nous sommes passés en 2010 de 0% à 10% de parts de marché sur ce segment. Passer de 10 à 15 est à notre portée. » Moins de volume, montée dans la gamme… et dans le niveau de profit… Voilà qui rend plus digeste l’annonce récente du recul de Sony-Ericsson dans le classement des parts de marché des constructeurs de mobiles. «Recul prévisible», selon David Mignot, «justement dû à ce repositionnement».
______
(*) Claude Baratay, envoyé spécial, Cabinet Bream & Laanaia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur