MWC 2014 : Ericsson éclaire les réseaux mobiles

MobilitéRéseaux

Une foison de démonstrations technologiques autour de la 4G LTE-A et la gestion des réseaux mobiles est attendue au stand d’Ericsson à Barcelone. Ainsi qu’un petit nouveau : un lampadaire urbain doté d’une station mobile.

Les démonstrations vont s’enchainer au stand d’Ericsson au Mobile World Congress de Barcelone (MWC 2014). D’autant que l’équipementier suédois a élargi ses domaines de compétences au-delà du pur secteur des solutions mobiles pour opérateurs et lorgne désormais du côté de l’éclairage public.

Commençons par les démonstrations attendues sur son espace « What’s Next » autour des performances réseaux. Ericsson y présentera ses évolutions autour du LTE-Advanced (LTE-A) en agrégation de porteuses (carrier aggregation). Si l’équipementier mettra en avant une solution interentreprise permettant d’atteindre les 300 Mbit/s par agrégation de deux porteuses 20 MHz, les regards se tourneront vers l’agrégation de 3 porteuses pour viser les 450 Mbit/s qui sera également présentée.

Premières démonstrations en LTE-A 3,5 GHz

Aux débits s’ajouteront les améliorations de traitement du signal. Le LTE Advanced Combined Cell entend s’appuyer sur le mode de transmission TM9 pour doubler les gains de capacités et augmenter sensiblement les débits en bordures de cellule. Enfin, des démonstrations de LTE-A en 3,5 GHz sont également attendues, toujours dans l’optique de multiplier les débits descendants vers les terminaux compatibles. Des démonstrations qui intéresseront en premier lieu Orange, client d’Ericsson, et qui va initier des expérimentations sur le LTE-A 3,5 GHz. Autant d’évolutions technologiques qui mèneront logiquement à la 5G.

A l’évolution des capacités, l’équipementier dirigé par Hans Vestberg multiplie en parallèle les solutions de gestion du réseau dans l’optique de multiplier les sources de revenus pour les opérateurs. Citons l’offre Efficient Lead-to-Cash for Service Agility qui entend simplifier la gestion des centaines de produits complexes basés sur le cloud à travers une approche fondée sur catalogue. Digital Signage permet de diffuser des publicités ou contenus sur des écrans connectés (panneaux d’affichages, écran de taxi, d’ascenceurs…). SP-SDN et NFV ouvre la voie de la virtualisation du réseau pour en simplifier l’administration et réduire potentiellement les coûts d’infrastructure. Next Generation Live TV réunit les dernières innovations en matière de compression vidéo (autant d’économisé en bande passante). Ou encore Integrated Assurance and Analytics for IPTV, solutions d’analyse comportementale client pour mieux répondre à ses besoins.

Un lampadaire 4G

Autant de solutions peu ou prou développées chez les concurrents, à commencer par NSN (lire MWC 2014 : NSN s’attaque au Big Data pour muscler ses offres). Mais Ericsson entend continuer à surprendre là où on ne l’attend pas forcément. Lors de sa conférence à Barcelone, Hans Vestberg a ainsi invité Frans Van Houten, le PDG de Philips. Les deux entreprises ont co-développé une offre d’éclairage à la demande (lighting as a service) sous forme d’un lampadaire urbain baptisé Zero Site à base de LED et qui pourra accueillir une station de base radio mobile. Un mobilier que les municipalités qui s’équiperont pourraient à leur tour louer aux opérateurs qui souhaitent densifier leurs réseaux mobiles. Ou comment coupler le mobilier urbain aux réseaux mobiles et besoins d’optimisation énergétiques. Plusieurs pilotes seraient en cours aux Etats-Unis. Voilà qui éclaire les développements alternatifs potentiels d’Ericsson.


Lire également
Viktor Arvidsson, Ericsson :« La rupture technologique de la 5G se fera par les usages »
Toutes nos actualités du MWC 2014


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur