Nokia annule le lancement du smartphone X7 aux Etats-Unis

CloudSmartphones

Faux départ pour le Nokia X7 que devait lancer en exclusivité l’opérateur AT&T. Les deux acteurs n’ont visiblement pas trouvé de terrain d’entente sur la stratégie de lancement.

Mauvaise augure pour Nokia à quelques semaines de l’ouverture du Mobile World Congress (MWC 2011) de Barcelone (du 14 au 17 février). Selon le Wall Street Journal, le fabricant finlandais aurait annulé le lancement de son smartphone tactile X7 aux Etats-Unis et qui devait être annoncé lors du MWC 2011. Lancement d’autant plus stratégique que Nokia est relativement absent du marché américain.

C’est d’autant plus dommage que, bien qu’en perte de vitesse, le fabricant reste numéro 1 du marché mondial des téléphones (avec 32 % des parts au 3e trimestre 2010 contre plus de 38 % un an auparavant). Territoire quasiment vierge, les Etats-Unis représentent donc un levier économique stratégique à l’heure où Nokia est sérieusement chahuté par la concurrence sur ses territoires historiques (notamment l’iPhone et les terminaux Android en Europe). Et, surtout, par la difficulté de valider une stratégie smartphone pertinente. Les problèmes techniques du N8 ou encore l’arrêt de son service de musique illimité (voire cette actualité d’ITespresso.fr), n’aidant pas à éclairer cette stratégie.

Subventionnement insuffisant du N7

Selon le quotidien américain, le lancement du X7 aurait été annulé pour cause de manque d’enthousiasme de la part de AT&T, partenaire exclusif local pour l’occasion. Nokia aurait estimé que l’opérateur américain n’engageait pas les moyens marketing nécessaires pour assurer le lancement du X7. Le constructeur fait probablement référence au subventionnement du terminal qui, comme en France, permet aux utilisateurs finaux d’acquérir un smartphone à un prix réduit par rapport à son coût sur le marché en échange d’un engagement dans la durée. Une façon de capter les clients.

Ainsi, AT&T propose le BlackBerry Torch M pour 99 dollars (avec deux ans de souscription) contre 499 dollars sans subvention. Autant dire que si le X7 n’est pas proposé à un prix attractif (pas plus, en tout cas, que les 199 dollars de l’iPhone 4 disponible chez le même opérateur), il aura peu de chance de trouver son public. A défaut, le Nokia X7 devrait donc faire carrière dans le reste du monde. Proposé par aucun opérateur américain, le N8 est disponible en ligne auprès de Nokia à… 469 dollars. A ce prix, il faut vraiment être un fidèle de Nokia pour ne pas lui préférer l’iPhone 4 à 199 dollars chez AT&T.

MeeGo le sauveur?

Il n’en reste pas moins que AT&T ayant perdu l’exclusivité de l’iPhone aux Etats-Unis au profit de Verizon Wireless, l’opérateur va certainement chercher à diversifier son offre en élargissant sa gamme de terminaux. Et les terminaux Nokia pourraient parfaitement s’inscrire dans cette stratégie de diversification que la nomination de Stephen Elop pourrait faciliter (la « culture » nord-américaine de l’ancien directeur de la division entreprise de Microsoft améliorant la compréhension des mécanismes du marché amériain).

A moins que les deux partenaires ne préfèrent attendre l’arrivée des terminaux sous MeeGo, un système d’exploitation basé sur Linux (comme Android notamment) développé en partenariat avec Intel. MeeGo devrait alimenter les prochaines générations de téléphones Nokia, lui permettant éventuellement de faire jeu égal avec l’iPhone, l’offre applicative semblant s’accentuer grâce à la vitrine Intel AppUp et qui pourrait séduire les développeurs de par ses qualités d’ouverture. MeeGo succèdera à Symbian sur le marché des smartphones.

Prévus pour 2011, le calendrier de lancement des premiers smartphones Nokia sous MeeGo devrait être précisé au MWC 2011. En attendant, les Américains devront continuer à se passer des terminaux de Nokia…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur