Open Data : la France fait bien partie des leaders mondiaux

GouvernanceRégulations

10e lors de la précédente édition, la France se positionne au 4e rang du « baromètre Open Data » que vient de publier la World Wide Web Foundation. Une réussite, mais des progrès restent à faire pour toucher d’autres publics que les communautés administratives et techniques.

Classée 3e d’un autre classement international sur l’ouverture des données publiques, dévoilé le mois dernier (Open Data Index), la France se positionne au 4e rang de la seconde édition du « baromètre Open Data » que vient de publier la World Wide Web Foundation. L’organisation fondée par le créateur du Web, Tim Berners-Lee, a évalué la disponibilité de données publiques et leur impact dans 86 pays en 2014. Le Royaume-Uni, les États-Unis et la Suède dominent.

Élargir l’usage et l’impact de l’Open Data

La politique française d’ouverture et réutilisation des données publiques portée par la mission Etalab est toutefois récompensée. 10e lors de la précédente édition du baromètre, la France a gagné 6 places en un an. La création du poste d’administrateur général des données ou « chief data officer » de l’État, attribué en 2014 au directeur d’Etalab, Henri Verdier, a contribué à la progression de la France dans le classement. La mise à disposition de la base nationale des codes postaux (La Poste/Insee) et les nombreuses initiatives municipales mises en œuvre dans l’Open Data ont également profité au pays.

baromètre Open Data 2015

Malgré tout, des progrès restent à faire pour toucher un plus large public et impacter positivement la société et son économie. « Le défi à relever pour la France – qui a obtenu des scores d’impact social et environnemental de l’Open Data relativement bas et qui se prépare à proposer, début 2015, un plan d’action national dans le cadre de l’Open Government Partnership (OGP) – sera d’élargir l’utilisation de l’Open Data au-delà de communautés administratives et techniques », soulignent les auteurs du rapport.

Lire aussi :
Open Data : la France se hisse au 3e rang mondial
Le Parlement veut un débat sur la directive « Open Data »
Henri Verdier, Etalab : « L’Open Data est un droit de l’Homme »


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur