Oracle adapte Solaris à ses machines Exadata

Réseaux

Le champion des bases de données valorise l’héritage Solaris de Sun Microsystems sur ses machines spécialisées dans les ‘big data’.

Oracle annonce ce 10 août la disponibilité du système d’exploitation Solaris – version 11 Express – sur ses serveurs Exadata Database Machines X2-2 et X2-8, des systèmes multiprocesseurs (Intel x86) en partie pré-configurés et incluant, entre autres, Linux pré-installé – des systèmes adaptés à des applications critiques, telles du transactionnel intensif (OLTP), du ‘data warehousing‘ ou de la consolidation de charges de travail dans des environnements virtualisés.

Selon Oracle, cette option pré-configurée, pré-installée, doit permettre aux entreprises utilisatrices de “pouvoir ainsi rapidement déployer des configurations capables de gérer et administrer de très larges bases de données critiques“. Les configurations proposée permettraient de “fonctionner 10 fois plus vite”  avec la “stabilité robuste” inhérente à Solaris.

L’association de Oracle Exadata et de Solaris doit apporter les avantages suivants:
. un fonctionnement sans discontinuité avec les fonctionnalités de “prédictivité” et “d’auto-réparation” de Solaris Predictive Self-Healing, permettant de diagnostiquer, isoler et relancer le système et ses applications lors d’incidents;
. la capacité d’analyser et d’évaluer de façon sûre les perturbations dans le fonctionnement des applications sur les systèmes de production, avec un impact nul ou minime sur les traitements en cours, grâce au module Solaris DTrace.
. des temps de mise à jour et de ‘reboot‘ 10 fois plus rapides, ce qui permet de réduire les arrêts de fonctionnement;
. des temps de réponse “extrêmement rapides” et des “débits élevés” grâce à la mémoire ‘Oracle Exadata smart flash cache‘ permettant d’accéder plus directement aux données fréquemment requises  ;
. la compression des tables d’un facteur 10 pour les données des datawarehouses avec Oracle Exadata Hybrid Columnar Compression, technologie de référence sur le marché;
. une amélioration très nette des performances et des requêtes simultanées, en traitant ces requêtes au niveau du stockage, avec l’utilisation d’Oracle Exadata Smart Scan, qui remonte les rangées et colonnes les plus pertinentes vers le traitement SGBD;

Pour rappel, ces machines Exadata Database s’appuyent sur Oracle Database 11g, Oracle Real Application Clusters et Oracle Exadata Storage Server Software -donc du logiciel, du ‘hardware’ serveur, du stockage de données et du réseau.  Ainsi, la configuration Exadata X2-8 est un système ‘full rack’ intégrant 2 serveurs de bases de données et jusqu’à 14 serveurs de stockage.
Outre Solaris, ces machines sont dotées de Oracle Linux en pré-installation. L’utilisateur peut donc toujours choisir l’un ou l’autre.

Il est vrai que la base installée de clients Solaris, réputée fidèle, va accueillir cette initiative avec satisfaction.  Mais le communiqué Oracle ne précise pas les conditions de licences (par processeur, a priori), ni les possibilités d’extensions, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur