Orange pourrait céder EE à BT au Royaume-Uni

MobilitéOperateursRéseaux

Pour accélérer son retour sur le marché mobile britannique, BT serait prêt à racheter un opérateur local. O2 et EE sont en ligne de mire.

« Nous avons reçu des manifestations d’intérêt de la part d’actionnaires de deux opérateurs de réseaux mobiles du Royaume-Uni, dont l’un est O2, sur une éventuelle transaction dans laquelle BT pourrait acquérir leur activité mobile au Royaume-Uni. Toutes les discussions sont à un stade très préliminaire et il ne peut y avoir aucune certitude qu’une transaction aura lieu. » Par voie de communiqué, BT a finalement confirmé ses discussions avec l’opérateur mobile O2 en vue de racheter la filiale britannique de Telefónica, suite aux révélations du site espagnol El Confidencial, hier. Selon le média, l’opérateur espagnol pourrait céder son activité mobile au Royaume-Uni contre 20% dans le capital de l’opérateur historique numéro 1 sur le fixe. O2 est considéré comme le numéro 2 du marché mobile britannique.

Réinvestir le marché mobile

L’opération permettrait à BT de réinvestir le marché mobile britannique qu’il a quitté en 2001 (en le cédant à O2) en visant tant le marché grand public que celui des entreprises. Une stratégie initiée en 2013 qui s’est en partie concrétisée en août 2014 avec le lancement d’une offre 4G et Wifi en direction des PME-PMI dans un premier temps. Une offre qui s’appuie notamment sur le réseau mobile de EE suite à un accord signé en mars dernier.

Numéro 1 du mobile outre Manche, EE est probablement le deuxième acteur qui a manifesté son intérêt auprès de BT en vue de sa revente. EE est détenu à parts égale par Orange et Deutsche Telekom. Stéphane Richard, le PDG d’Orange, soulignait encore la semaine dernière, à l’occasion de la conférence Morgan Stanley de Barcelone, que « la situation 50-50 n’est pas tenable sur le long terme ». Introduction en Bourse, fusion séparée ou acquisition, toutes les options sont ouvertes selon le dirigeant qui ne voit cependant rien de concret arriver à court terme. Mais c’était avant la révélation de l’intérêt de BT pour O2.

Une aubaine pour Orange

Il reste en effet à discuter avec Deutsche Telekom de l’avenir d’EE. Or, l’opérateur Allemand reste muet sur ses intentions. Pour Orange, quitter le marché britannique serait une aubaine d’autant que l’opérateur français semble concentrer ses forces sur l’Espagne (avec l’acquisition de Jazztel en cours pour 3,4 milliards d’euros). De plus, la stratégie d’Orange s’inscrit dans une volonté de convergence fixe-mobile qu’il ne peut mettre en œuvre au Royaume-Uni. Enfin, l’arrivée de BT sur le secteur mobile pourrait relancer une guerre tarifaire dont l’opérateur franco-germanique se passerait bien.

Que ce soit O2 ou EE qui soit racheté par BT, le marché britannique s’inscrit dans le mouvement de consolidation et de redistribution des cartes du secteur des télécoms que connaît l’Europe ses derniers mois.


Lire également
Consolidation des télécoms : vers la constitution d’acteurs pan-européens ?
Altice déclare sa flamme à Bouygues Telecom
Denis Le Brizault : « CFN est la pierre angulaire du réseau de BT en France »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur