Pratiques anti-concurrentielles : Kaspersky Lab attaque Apple…en Russie

AppsJuridiqueLogicielsMobilitéRégulations

Kaspersky Lab a saisi l’agence antitrust russe contre Apple. L’éditeur de solutions de sécurité dénonce la politique de l’App Store qui aurait pour effet de neutraliser certains services concurrents.

Kaspersky Lab a déposé une plainte antitrust contre Apple auprès du service fédéral antimonopole de Russie, son pays d’origine, en affirmant que le contrôle exercé par la firme à la pomme sur son App Store équivaut à un pouvoir monopolistique.

Dans un billet de blog, l’éditeur de logiciels de cybersécurité explique que le problème a pour origine l’introduction de la fonction “Temps d’écran” avec iOS 12 qui s’est accompagnée d’une modification des règles de l’App Store ayant eu pour résultat le blocage de son application Safe Kids.

Kaspersky Lab accuse la fonction « Temps d’écran » 

 

Présente depuis trois ans dans le magasin d’applications d’Apple, cette dernière contenait deux fonctionnalités de contrôle parental qui n’étaient désormais plus conformes aux règles de l’App Store.

La première fonction permet aux parents de spécifier quelles applications les enfants ne peuvent pas exécuter en fonction des restrictions d’âge de l’App Store.

La seconde permet de masquer tous les navigateurs du terminal afin que les enfants n’utilisent que le navigateur sécurisé intégré de Kaspersky Safe Kids.

Selon Kasperky Lab, ces deux fonctions sont essentielles à son produit. “De notre point de vue, Apple semble utiliser sa position de propriétaire de la plateforme et de superviseur du seul canal de distribution des applications aux utilisateurs de la plateforme pour dicter les conditions et empêcher d’autres développeurs de fonctionner sur un pied d’égalité avec elle”, estime l’éditeur russe.

Cette plainte fait suite à celle déposée la semaine dernière par Spotify contre Apple auprès de la Commission Européenne, arguant  que la firme californienne utiliserait le règlement de son App Store pour favoriser Apple Music par rapport aux autres services de streaming musical. Des accusations depuis réfutées par Apple.

 
Crédit photo : @Kaspersky Lab

Lire aussi :