Près de la moitié des Français se connecte tous les jours à Internet

Réseaux

Si Internet est toujours plus sollicité, c’est bien le téléphone mobile qui a la faveur des Français. Y compris pour aller sur Internet, selon l’étude du Credoc.

Près des trois quart (74 %) des Français disposent, en 2009, d’un ordinateur (portable en l’occurrence pour la moitié d’entre eux) et 67 % de la population se connecte à Internet depuis leur domicile. Et cela tous les jours pour 48 % des sondés. Une tendance en hausse de 6 %. « Les disparités d’accès à internet au domicile se réduisent en termes de génération, et s’atténuent en termes de revenus, sauf chez les personnes les plus modestes : 40 % seulement d’entre elles se connectent à domicile », note le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) dont l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) vient de publier le rapport annuel sur les Conditions de vie et Aspirations des Français de 12 ans et plus.

Les Français sont donc de plus en plus connectés et consomment toujours plus de TIC (technologies de l’information et de la communication) qui croît de 7 % en 2009 par rapport à 2008. L’usage d’Internet a un effet positif sur le marché de la téléphonie fixe. Séduit par les sirènes du dégroupage total et des appels illimités depuis les box des opérateurs, les Français sont désormais 88 % à disposer d’un téléphone fixe. Un retour en grâce pour le combiné filaire dont l’usage était descendu à 82 % en 2005. A noter que 48 % passent leurs appels depuis une box. Une belle progression de 9 % en un an qui devrait se poursuivre avec la démocratisation des offres triple et quadriple play.

Mais c’est bien le téléphone mobile qui reste largement plébiscité : 82 % des Français en possède un. Le terminal mobile constitue même l’outil exclusif de communication numérique pour 12 % de la population. Si la principale fonction du mobile reste la téléphonie, l’usage de l’Internet mobile explose : 5 millions de personnes (13 % des sondés) y ont recours. Soit un doublement des usagers depuis l’année dernière. Les jeunes (54 %) et les cadres (39 %) en sont les principaux utilisateurs.

Si l’Internet mobile permet notamment de se connecter à ses plates-formes de mise en relation favorites, les Français ne sont que 23 % à fréquenter les sites de réseau sociaux, Facebook, MySpace et LinkedIn en premier lieu. Les jeunes (18-24 ans) composent 64 % des utilisateurs. Les seniors font pâle figure avec à peine 1 % des inscrits. Si l’approche des réseau sociaux est marquée par une frontière générationnelle, il n’en reste pas moins que 82 % des Français considère leurs politiques de confidentialité comme insuffisantes pour protéger leur vie privée. Une problématique que les éditeurs de réseaux sociaux semblent avoir bien du mal à résoudre.

Si les jeunes (et les moins jeunes) fréquentent plus Internet, ils téléchargent moins. Entre 2009 et 2008, l’échange immodéré de contenus protégés en ligne est passé de est passé de 59% à 53% pour la musique et de 47% à 36% pour les films. Les taux varient chez les plus assidus de la toile mondiale. Le téléchargement illégal de films chez ceux que le Credoc qualifie d’«internautes» est pratiqué par 21 % d’entre eux contre 24 % l’année dernière. La tendance s’accentue pour la musique avec un passage de 37 % à 31 % d’une année sur l’autre. Pour autant, le marché de la musique ne s’en porte pas mieux. Sans formuler d’explication fiable, le Credoc avance qu’il « est possible que les débats autour de la loi Hadopi aient quelque peu refroidi les ardeurs des internautes, ou les ont incité à répondre prudemment, par la négative ». Dommage que le Credoc n’ait pas approfondi en posant la question sur la consommation des contenus en streaming.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur