Quand le risque de perdre des données guette les PME

Cloud

Paradoxe de la sécurité dans les PME, si elles ont conscience de l’importance de la sauvegarde, elles utilisent peu d’outils de stockage adaptés.

La mise en place d’un NAS (Network Attached Storage), une solution de stockage des données en réseau, s’impose aux entreprises comme un outil simple – certains diront basique – pour sauvegarder et sécuriser les données de la société.

Le NAS est une solution rapide à déployer et installer, rapide dans les accès et les transferts, surtout lorsqu’il est en iSCSI, qui intègre différents modes de sécurité RAID, et qui sait se faire oublier dans l’architecture IT d’une PME tout en remplissant sa mission.

La conscience des risques

Et pourtant, l’évidence n’est pas de mise dans les TPE et PME française, qui majoritairement ignorent le NAS… C’est ce que révèle une étude Buffalo, fabricant de solutions réseaux sans fil, qui en confiant à l’Institut Infraforces une étude réalisée en avril 2012 auprès de 310 TPE et PME françaises de 1 à 200 salariés, a révélé que 23% seulement d’entre elles utilisent un NAS ou un produit iSCSI.

Les résultats affichés par cette étude recèlent un paradoxe : les PME françaises à 92 % sont conscientes du risque que pourrait faire peser sur elles la perte de données. 54 % estiment que la perte d’informations sur leurs clients et fournisseurs serait dommageable. Et 40% qu’elle engendrerait une perte d’argent importante.

– Impact de la perte des données :

Perte d’informations clients : 54,5% ;
Perte d’informations fournisseurs : 41% ;
Perte d’argent : 40,3%;
Perte de clients : 30% ;
Menace pour la réputation de l’entreprise : 19.4% ;
Violation de la réglementation : 15.5%.

La sauvegarde sur des périphériques peu adaptés

Fortes de cette prise de conscience, 92 % des PME interrogées sauvegardent leurs données. Rassurant, pourrait-on se dire, jusqu’à ce que l’étude révèle que ces entreprises sauvegardent à 70 % leurs données sur des périphériques grand public. Disque dur externe… ou clé USB !

– Types de périphériques utilisés :

Disques durs externes : 70,1 % ;
Clés USB : 42,4 % ;
Sauvegarde en ligne : 28,1 %
CD : 24,7 % ;
NAS et iSCSI : 23,3 % ;
Produits de sauvegarde payants : 14,2%.

Ce choix d’un matériel très éloigné des équipements professionnels est d’autant plus surprenant que ces mêmes entreprises affirment à 87 % que la fiabilité du produit adopté est leur premier critère de choix et la sécurité est à 85 % leur second critère.

Entre bons et mauvais conseils…

Et c’est là certainement qu’est l’aspect le plus surprenant révélé par cette étude. En effet, 52 % des sondés se sont fait conseiller par des spécialistes IT. De quoi s’interroger quant à la qualité de ces conseils ! À moins que le-dit conseiller soit le vendeur de la grande surface du coin, ce qui ne serait pas surprenant : la grande distribution est le premier fournisseur informatique de nombre de TPE et de PME.

Reste que la périodicité des sauvegardes pratiquée par les PME françaises est raisonnable :

Toutes les heures : 4,5% ;
Quotidiennement : 61,8 % ;
Hebdomadaire : 18,1 % ;
Mensuellement : 7,3 %.

Dommage que le doute demeure quant à l’adaptation des outils retenus par ces entreprises françaises à leurs besoins et aux risques qu’elles encourent sur leurs données.

Buffalo a résumé son étude dans l’infographie ci-dessous.

Buffalo etude PME


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur