Quantum active l’archivage et la sauvegarde Cloud dans AWS

CloudData & StockageDSIIAASProjetsStockage

Quantum étoffe son offre de stockage dans le Cloud en s’associant avec Amazon Web Services pour proposer des solutions de sauvegarde et d’archivage. Des produits qui ont vocation à s’ouvrir à d’autres fournisseurs.

Les spécialistes du stockage voient dans le Cloud et plus spécialement dans le IaaS une source de valeur pour les entreprises en quête de solutions pour sauvegarder leurs données à des tarifs compétitifs. Quantum n’échappe pas à cette tendance de l’hybride et vient d’annoncer un enrichissement de son offre Q-Cloud (lancée en 2012, mais réservé aux clients de Quantum) en l’ouvrant à des plateformes de Cloud public et en particulier celui d’Amazon Web Services. Pourquoi ce choix ? « C’est la réponse qui venait le plus souvent, répond sans ambages Laurent Fanichet, responsable marketing produit Scale-out Storage chez Quantum. L’idée est de fournir, depuis la plateforme de management des données StorNext, une autre hiérarchie pour le stockage qui est le Cloud ».

Le constructeur américain propose donc deux options de stockage supplémentaire sur AWS. Le premier se nomme Q-Cloud Archive. « Il s’agit d’une solution d’un système d’archivage actif qui s’appuie sur AWS mais nous gérons la relation client, les SLA et la facturation », précise Laurent Fanichet. L’autre service est baptisé Q-Cloud Vault qui vise « l’archivage sur le long terme », un service qui s’apparente à Amazon Glacier qui prend en charge des données peu utilisées, ce que l’on appelle aussi le « Cold Storage ». Cette dernière option sera disponible au deuxième semestre 2015. Sur la tarification, Laurent Fanichet annonce un prix d’environ 70 dollars par To par mois. Le pilotage de l’archivage des données se fera depuis StorNext en choisissant la localisation du datacenter d’AWS. Pour autant, la roadmap de Quantum prévoit que ces deux options soient disponibles sur d’autres fournisseurs de Cloud, « mais il encore trop tôt pour les annoncer ».

La déduplication se branche sur AWS

Enfin dernier étage de la fusée Q-Cloud en mode hybride, le service Protect AWS qui ouvre la voie du IaaS d’Amazon à son appliance de déduplication DXi. Une offre plutôt orientée pour les datacenters, « nous avions déjà la possibilité de répliquer les DXi sur notre Cloud, mais les clients nous ont demandé la possibilité d’aller sur AWS, notamment dans une optique de coût pour les petites entreprises qui veulent une solution de PRA », signale Stéphane Estevez, responsable marketing produit chez Quantum. « Pour les grosses entreprises, la question du partitionnement des sauvegardes se pose. Certaines réplications de filiales sont considérées comme sensibles et d’autres moins, pour ces dernières la bascule dans le Cloud public est une opportunité », confie le spécialiste.

Pour se faire, le spécialiste a créé une VM sur AWS avec une capacité maximale de 50 To en pool de déduplication. Soit une sauvegarde qui peut aller jusqu’à 2 Po. « Le chiffrement est assuré pendant le transfert et à destination », remarque Stéphane Estevez. Cette VM sera disponible sur le marketplace d’Amazon Web Services. « Pour l’instant la tarification n’est pas encore finalisée », avoue le responsable en indiquant néanmoins que cette offre sortira au prochain trimestre. Tout comme les services précédents, Quantum prévoit dans sa roadmap de proposer ce type d’instance chez d’autres fournisseurs de Cloud. Le constructeur travaille également sur des solutions d’archivage multicloud, mais chaque chose en son temps…

A lire aussi :

Quantum arme ses appliances de déduplication pour le futur
Quantum acquiert Symform, spécialiste de la sauvegarde distribuée Cloud

  crédit photo@melpomene-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur