Quantum s’offre ADIC pour 770M$: une bonne affaire!

Réseaux

Quantum, conforté par ses bons chiffres 2005, surprend l’industrie: il acquiert Advanced Digital Information Corp. (ADIC) pour 770 millions de dollars

Profitant de sa conférence financière annuelle, avec l’annonce de bons résultats pour son 4è trimestre fiscal à 206 millions millions de dollars, et une année fiscale à 834 millions en progression de 5%. De son côté, ADIC a réalisé un chiffre d’affaires de 454 millions de dollars. La prévision de chiffre d’affaires consolidé (avec les deux entités) dépasse donc 1,2 milliard.

ADIC se laisse donc avaler pour 1,7 fois son chiffre d’affaires -un chiffre plutôt étale, il est vrai, depuis quelques exercices. La valorisation des fournisseurs de matériels n’est pas celle des éditeurs de logiciels! Rick Belluzzo, actuel CEO de Quantum (que Silicon.fr a interviewé il y a quelques semaines) prend la direction de la nouvelle entité. Pour rappel, il est passé notamment par Microsoft et SGI. Les gammes Quantum – PX, DX, lecteurs, ‘autoloaders’, routeurs de stockage et solutions d’encryption – s’étofferont avec les gammes d’ADIC complémentaires sur le haut de gamme et par la partie logicielle, gros manque chez Quantum. Les actionnaires se frottent déjà les mains, le cours d’ADIC a pris, hors séance, plus de 40% après l’annonce. Le secteur est en pleine mutation avec l’apparition de nouvelles technologies reléguant la bande en second plan pour l’externalisation des médias ou l’archivage. Parmi ces technologies citons la réduction de données, la virtualisation des librairies de bandes et la protection continue. ADIC se voit ainsi récompensé de son succès, relatif, en réponse aux nouveaux besoins des utilisateurs et à sa capacité de proposition propre essentiellement comblée depuis quelques années par plusieurs acquisitions comme d’autres acteurs d’ailleurs. C’est à la fois une reconnaissance de ses orientations pertinentes d’ADIC mais aussi une forme d’échec pour son non capacité à rester autonome en développant et proposant ses solutions sur ces technologies. ADIC avait su procéder à toute une série d’acquisitions plus ou moins intéressantes. Parmi celles notoires, citons EMASS en 1998, MountainGate Imaging Systems (avec CentraVision) en 1999, Pathlight en 2001, V-Stor en 2002 (on se souvient de Sutmyn) et RockSoft en 2006. On retrouve aujourd’hui quelques anciens comme Neville Yates chez Diligent au poste de CTO, après un cours passage chez ADIC; il était COO et co-Fondateur de Sutmyn Storage Corporation dont est issu V-Stor par spin-off; Sutmyn Storage Corporation était dédié à la protection de données dans le monde mainframe. Avec ces acquisitions, ADIC a hérité des gammes de librairies haut de gamme avec EMASS et de sa ligne logicielle HSM comme FileServ, VolServ, du système de partage de fichiers sur SAN (SAN File Sharing System) de CentraVision (CVFS) avec MountainGate que l’on retrouve dans son offre StorNext, d’une technologie de connectivité avancée pour les périphériques avec Pathlight Technology et de la technologie VTL avec V-Stor aujourd’hui dans la solution ADIC Pathlight VX. Malgré tout, ADIC a su, au cours de ces dernières années, associer son nom à plusieurs vrais succès: la distribution via un vrai réseau OEM (Apple, Cray, Dell, EMC, Fujitsu-Siemens, HP, IBM et Sun…) agissant comme un véritable cheval de Troie et un niveau de partenariat conséquent. Plus récemment, ADIC avait entamé un virage logiciel délicat et critique, jamais évident à contrôler, mais qui semblait porter ces fruits. Comme belle référence, citons la société Digital Globe qui avait retenu ADIC StorNext File System pour alimenter Google Earth en images planétaires. Les américains utilisent souvent le slogan Build or Buy: Quantum et ADIC l’ont bien compris en axant leur stratégie sur le “Buy” pour “gagner” du temps mais la mutation d’un acteur matériel, qui le reste, en éventuel acteur logiciel n’est pas si facile. Il reste qu’avec cette annonce, le marché compte 2 géants Quantum et Sun Microsystems avec un petit poucet, Overland Storage qui doit se sentir bien seul… A qui le tour ? _______ (*) président et fondateur SNIA France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur