Quel avenir pour les disques durs hybrides face aux SSD?

Réseaux

Si Seagate se félicite du succès de son disque à technologie hybride traditionnelle-SSD, l’avenir de ces solutions de stockage est loin d’être assuré.

Le 9 août dernier, Seagate se félicitait, par voie de communiqué, d’avoir vendu 1 million d’unités de son disque Momentus XT depuis son lancement… il y a un an. A comparer aux 199 millions de disques, tous modèles confondus, vendus par le même constructeur sur la même période environ. Pas de quoi s’extasier, donc.

Un produit à part
Certes, le Momentus XT est un produit à part puisque par dessus une technologie électromagnétique classique en 7200 tours (de quoi laisser sur place la plupart des performances des disques 2,5 pouces en 5400 tours), il intègre jusqu’à 4 Go de mémoire Flash. Cette dernière, en embarquant le système d’exploitation et les données les plus fréquemment utilisées, accélère les performances d’échange en s’affranchissant notamment des contraintes mécaniques des disques durs classiques. C’est d’ailleurs ce qui fait le succès de SSD (solid state drive) dont le Momentus XT s’inscrit comme une alternative économique intéressante tout en offrant des capacités de stockage bien supérieures (jusqu’à 500 Go).

Si Seagate peut se réjouir de fournir Asus, Dell/Alienware, Sony et Toshiba, le constructeur américain semble désormais bien seul sur le marché. Et les concurrents encore en place, Western Digital et Toshiba ne se sont pas engagés dans cette voie tandis que Samsung (racheté depuis par Seagate) a abandonné ses développements dans ce sens. En revanche, ils préfèrent s’impliquer dans l’offre purement SSD (mémoire de stockage intégralement en technologie Flash NAND) où Intel vient jouer les troubles fête.

Un marché de niche
Le marché du SSD est en effet en pleine croissance. Il devrait passer de 4,7 millions d’unités en 2010 à 16,8 millions en 2015. Soit une progression de plus de 257 %. Dans le même temps, la vente des disques durs 2,5 pouces pour notebook n’évoluera que de 9,7 % à près de 400 millions d’unités il est vrai, selon le cabinet d’études IHS (iSuppli). « Cela indique que les SSD vont prendre un demi-point de pourcentage de croissance au marché des disques durs portables », estime l’analyste qui ajoute que le marché des tablettes pourrait accentuer la tendance.

Pour la lettre spécialisée StorageNewsletter.com, « ces unités hybrides représentent un marché de niche et va progressivement disparaître au profit de “vrais” SSD. C’est juste une question de temps car les prix des SSD baissent plus rapidement que ceux des disques durs ». Un marché de niche que Seagate s’entête à occuper. Il n’en reste pas moins que le constructeur investit également le marché des SSD à travers sa gamme Pulsar aujourd’hui composé de trois modèles dont un, le Pulsar.2, offre jusqu’à 800 Go de stockage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur