Résultats : SFR a souffert de l’augmentation de la TVA

Cloud

SFR présente un premier trimestre en baisse de près de 4 %. A cause de l’activité mobile qui a le plus souffert de la tempête issue de l’augmentation de la TVA en début d’année.

L’augmentation de la TVA sur les services mobiles et Internet a clairement impacté les résultats de SFR. Dans son rapport semestriel 2011, la maison mère Vivendi informe que l’opérateur a réalisé un chiffre d’affaires de 6,12 milliards d’euros, en baisse de 2  % par rapport au premier semestre 2010. Et de -8 % pour un résultat opérationnel (EBITDA) de 1,945 milliard. « Dans un contexte concurrentiel très dynamique, le début de l’année 2011 est marqué par la mise en application au 1er janvier de la hausse de la TVA, que SFR a choisi de ne pas répercuter sur ses clients mobiles. En excluant l’application du nouveau régime de TVA et les baisses de tarif imposées par les régulateurs [sur les SMS, terminaison d’appel mobile et fixe, itinérance, NDLR], la croissance du chiffre d’affaires est de 2,7  % », indique le groupe.

C’est particulièrement l’activité mobile qui morfle. A 4,26 milliards d’euros, le chiffre d’affaires tombe de 3,9 % annuellement. Dont -5,1 % (à 4 milliards) pour les services mobiles (activité mobile hors ventes des équipements). Sans l’affaire de la TVA, ce service aurait vu son résultat progresser de 1,5 %, assure Vivendi.

Néanmoins, SFR a continué à recruter. Pas moins de 200.000 nouveaux clients mobiles sont venus s’ajouter à une base désormais constituée de 21,06 millions d’utilisateurs (dont plus de 16 millions d’abonnés, soit 76,2 % du parc clients). Les nouveaux entrants ont visiblement été attirés par les sirènes des smartphones dont la part totalise 34  % de l’ensemble des clients (contre 21 % fin juin 2010). « Ce qui se traduit par une progression du chiffre d’affaires des données sur le mobile de 30  % par rapport au premier semestre 2010 », précise le groupe média. Merci les smartphones, donc.

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 1,3 % (2,4 % à TVA constante) à 2 milliards d’euros, l’activité Internet fixe fait meilleure figure. 96.000 nouvelles souscriptions aux offres ADSL/fibre résidentielles sont venus s’ajouter à la base clients qui frôle désormais les 5 millions (4,983 précisément). Dont 415.000 abonnés à l’offre Neufbox Evolution lancée en novembre 2010 (soit moins de 60.000 par mois). Au final, le secteur fixe affiche une croissance annuelle de 6,4 %.

SFR entend rebondir au second semestre et en 2012, notamment grâce à un certain nombre de partenariats « majeurs » (et quelques augmentations tarifaires). Citons les accords MVNO avec La Poste, Virgin Mobile. Ainsi que l’accord de distribution passé avec la Fnac dont 83 magasins, « tous situés à des emplacements de premier choix », mettront à disposition de SFR des espaces réservés. La chaîne de boutiques maison ne suffit plus ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur