RIM a présenté les innovations de BlackBerry 10

MobilitéOS mobilesPoste de travail
RIM BlackBerry 10 Thorsten Heins

Le nouvel OS BlackBerry 10 de RIM se distingue par une nouvelle interface utilisateur qui accélère la navigation entre les applications et l’accès aux informations.

« BlackBerry 10 est sur la route […]. Il s’agit d’amener la puissance d’un laptop dans un terminal mobile. » Thorsten Heins, le PDG de RIM (Research In Motion) a profité de la conférence BlackBerry Jam Americas (précédemment DevCon) pour lever le voile, hier, sur BlackBerry 10 (BB10), le nouvel environnement qui équipera ses futurs terminaux et tablettes.

Un système avec lequel le constructeur canadien compte bien rebondir pour sortir de la spirale infernale qui entraîne la chute de ses parts de marché (quand ce ne sont pas les pannes de son infrastructure).

Pour y parvenir, RIM fonde sa nouvelle offre en renforçant les points clés de la mobilité : la productivité, la fiabilité, la sécurité, la performance (multitâche) et un nouveau système de clavier. À noter que, lors de la présentation de BlackBerry 10, le smartphone présenté ne disposait pas de clavier physique. RIM a-t-il finalement basculé dans le tout tactile ? Aucun terminal n’a été dévoilé mais le constructeur garderait néanmoins une offre à clavier physique.

Nouvelle interface

Concrètement, BlackBerry 10 se traduit par une nouvelle interface. Celle-ci adopte les icônes classiques à la iPhone ou Android pour lancer les applications et services. Mais il est désormais possible d’accéder directement à une application sans lever le doigt (ou le pouce) de l’écran.

Une technologie tactile baptisée Peek permet ainsi d’aller directement à un à l’un des multiples écrans du bureau sans les faire défiler un par un, ou de passer de l’agenda au « Hub » d’un seul geste sans passer par un écran intermédiaire.

Le « Hub » est une autre nouveauté. Il s’agit d’une application qui réunit sur un même écran tous les flux des différentes messageries (e-mail, réseaux sociaux, BlackBerry Messenger, etc.). Dans ce même esprit de centraliser les données, les profils des contacts intègrent l’ensemble des informations le concernant, du simple e-mail et numéro de téléphone aux différents réseaux sociaux associés et les interactions avec l’agenda.

Un multitâche dynamique

BlackBerry 10 entend ainsi simplifier la navigation entre les logiciels et l’intégration automatisée des informations communes entre les différentes applications grâce à une fonction Share (qui n’est pas sans évoquer la fonction Partager de Windows 8) sans avoir à faire de copier/coller.

Notons également que, sous BlackBerry Messenger, le clavier s’affiche dès qu’on lance le chat et propose l’accès à une palette d’émoticons sans aller les chercher dans les méandre du clavier. Quelques « clics » de moins qui améliorent la productivité.

Quant au multitâche, il se traduit par un mode où les applications en arrière plan restent en veille sans (trop) consommer de ressource et se mettent à jour dynamiquement. Le changement de photo d’un contact, par exemple, sera notifiée dans une vue miniature.

Le BYOD maîtrisé

RIM a également porté ses efforts sur la gestion du BYOD (Bring Your Own Device) en séparant clairement les contextes professionnel et privé (technologie Balance). Il est ainsi impossible de copier le contenu d’un email professionnel dans une application à usage personnelle. Même chose pour les captures d’écran.

Autre exemple, la navigation web sera totalement libre depuis un environnement personnel tandis qu’elle sera limitée à la politique de l’entreprise dans l’environnement professionnel.

À noter au passage que le nouveau navigateur promet une plus grande compatibilité avec les applications HTML5. Une étanchéité des contextes qui devraient séduire les entreprises toujours soumises à la question de la sécurité des données et de l’accès au SI de l’organisation alors que la présence des terminaux personnels s’y multiplie.

Un vaste écosystème pour développeurs

Les développeurs ne sont pas oubliés. Comme promis, ils pourront « facilement » porter leur applications Android sur la plate-forme BlackBerry 10 et son store App World. Et du HTML5 à Adobe AIR en passant par Java et le SDK maison Native, un ensemble de technologies et langages de développement restent supportées.

Les nouveautés présentent de réelles avancées qui pourraient effectivement refaire revenir les clients précédemment déçus par la lenteur de RIM à s’adapter à l’univers des smartphones tactiles. Et même séduire de nouveaux adeptes. Le constructeur entend néanmoins continuer à supporter BlackBerry OS 7.

Il n’est pas en effet pas certains que les téléphones actuels pourront bénéficier de la mise à jour vers BlackBerry 10. De plus, la date de disponibilité du nouvelle environnement est toujours annoncée pour le début 2013, sans plus de précisions.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les OS mobiles ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur