Salesforce veut exploiter la blockchain pour filtrer les spams

Blockchain

Salesforce veut exploiter la technologie blockchain pour limiter le nombre de spams qui congestionnent les boîtes mail.

L’éditeur américain de logiciels Salesforce spécialiste du CRM (gestion de la relation client) veut tirer profit de la technologie blockchain afin d’empêcher les courriels indésirables de surcharger les boîtes de réception des utilisateurs.

La blockchain pour lutter contre les spams

Dans un document publié mardi dernier par l’USPTO (US Patent and Trademark Office), il est décrit comment une plateforme basée sur la blockchain peut permettre de vérifier si les courriels sont modifiés ou plus précisément falsifiés.

En effet, le système en question a recours à une série de serveurs de messagerie pour parvenir à un consensus sur ce qui peut être considéré comme le véritable courrier électronique d’origine.

Le premier serveur de messagerie enregistre un partie sélectionnée du message actuel dans la blockchain.

Des serveurs de messagerie secondaires qui reçoit le message vérifie ensuite que l’enregistrement sur la blockchain pour déterminer si des données ont été remplacées.

Dès lors que confirmation est obtenu, c’est-à-dire que les deux messages correspondent, il est alors marqué comme désiré. Dans el cas contraire, le courrier atterrit dans le dossier spam de la boîte de messagerie.

Une extension déjà entrevue à d’autres domaines

En substance, ce système permettrait de filtrer les spams de manière beaucoup plus efficace que les protocoles actuellement utilisés à cet effet en détectant si un courrier électronique initial a été modifié lors de son envoi.

Si ce brevet concerne spécifiquement la solution de plate-forme de courrier, Salesforce souligne que la blockchain peut également résoudre les problèmes d’authenticité des dossiers médicaux, des transcriptions pédagogiques, des actes, des droits de propriété et des documents juridiques.

Dans une même logique, Microsoft a récemment annoncé travailler sur l’utilisation de sa plate-forme Azure blockchain pour mettre fin aux appels téléphoniques de type spam en Inde.

D’autres grands acteurs de la sphère IT sont aux avant-poste dans le dépôt de brevets pour diverses solutions basées sur la technologie blockchain.

IBM a ainsi déposé un total de 89 brevets blockchain au 31 août dernier, seulement devancé par le géant chinois Alibaba avec 90 dépôts de brevet.

(Crédit photo : @Salesforce)

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur