Salon Linux: un match entre Microsoft et Oracle?

Réseaux

La confrontation entre Microsoft et Oracle n’est pas visible partout. Mais, autour de Sun, MySQL entre autres, une confrontation à fleuret moucheté

Pour sa 12è édition, le salon Solution Linux (et ‘Open Source’) semble bien avoir retrouvé la fréquentation des belles années.

Certes, comme l’explique un exposant assidu, “les statistiques des entrées diront s’il y a eu une forte augmentation de visiteurs ou non. Le marché Linux est mature désormais, beaucoup de professionnels ont pris leurs options, ont fait leur choix. Donc, il en manque certainement à l’appel. Et en revanche, il reste toujours une bonne proportion de visiteurs jeunes, étudiants, ainsi que des seniors qui viennent se mettre à jour“.

Toujours est-il que les salles des key-notes et des ateliers (11 au programme) sont bien remplies, et les débats soutenus.

Dans les allées, les conversations ont notamment porté sur la place occupée par Microsoft – en réalité ses partenaires dans l’Open Source et, sur un petit stand en angle mais tournant le dos au flux des visiteurs, par son grand rival Oracle. Car Sun et MySQL sont bien représentés – ainsi que l’enjeu de Java.

Oracle casse les prix du support Linux?

La firme de Larry Elisson occupe effectivement un stand très dépouillé avec comme seul décor et relief, des affichettes en format A4 au logo rouge -mais bleu aussi. Car on y découvre qu’Oracle joue effectivement la carte de l’autonomie en faveur de ses nouvelles acquisitions. Les équipes de MySQL ont officiellement le champ libre et doivent continuer leur ‘business’. Et nous explique l’un de leurs dirigeants, qui veut reste anonyme, tant pis s’il y a concurrence avec l’offre Oracle. “Le top management d’Oracle nous a dit qu’en cas de compétition litigieuse sur les quelques grandes affaires qui pourraient se présenter, un arbitrage sera fait – si nécessaire. Mais rien ne doit changer“.

Sun est très régulièrement évoqué, notamment avec le portefeuille OpenSolaris, bien sûr, mais également comme plate-forme système (qui vient remplacer celle de HP pour l’offre de “machines de bases de données, par exemple).

Et, par ailleurs, dans la perspective de l’offre de ‘cloud computing‘ -sujet traité par ailleurs au Méridien de la Porte Maillot, ce mardi 16 mars (lire par ailleurs, présentation de David Robo) – la proposition d’IaaS (Infrastructure as a service) venant s’empiler sous l’offre PaaS (Platform as a service, ), elle-même sous le SaaS (Software as a service) peut reposer sur du Sun, bien évidemment…

Oracle met en avant, notamment dans ses témoignages clients, son offre ‘Linux unbreakable’ (Linux en version Duralex…incassable).

Mais l’indice qu’ont relevé certains observateurs perspicaces, est cette affichette qui propose un support Linux à 119 dollars par serveur et par an! C’est deux à trois fois moins cher que chez RedHat…

L’affichette est discrète, mais l’information n’a pas manqué de circuler, observe Thierry Bloch, du stand voisin Intellique.

Même Microsoft et Novell avec leur offre d’interopérabilité qui vise, entre autres, à entrer sur les comptes RedHat, doivent se poser des questions. Est-ce une offre ponctuelle, une super-promotion limitée à la durée du salon?

Microsoft joue la carte des partenaires et de l’interopérabilité

Sur le stand Microsoft, incontournable au centre du Salon, on joue la carte des partenaires, exclusivement ou presque. Ils ont pour nom Bull, iKoula, SugarCrm, Zenika, Soyatec, Agarik et les environnements Eclipse php , Zend…

Alfonso Castro, responsable Interopérabilité chez Microsoft France, veille au grain. Dans un key-note en ouverture du Salon, la veile, il a pris soin de détailler la “démarche structurée” du géant de Redmond, partenaire de Novell (SuSE Linux), autour des produits/services Web (PHP, Eclipse, Apache, les standards ODF/PDF/OXML…).

Microsoft met l’accent sur la documentation technique (les API et divers protocoles, l’implémentation des standards, auxquels il “contribue activement“. Sa collaboration avec Novell, Sun et Bull atteste de cette ouverture effective vers l’Open Source -s’agissant notamment de la virtualisation, du management des solutions, mais aussi autour de l’offre Silverlight bien sûr et de l”identity management‘.

Microsoft a également beau jeu de mentionner ses investissements conséquents dans son ‘Open Source Technology Center‘. “L’écosystème Open Source Windows est une réalité“, souligne Alfonso Castro, qui évoque Mantis, ITI, PHP BB…

Il y a deux volets important, ajoute-t-il: d’une part, la compatibilité au niveau des kits de développement (les SDK) et des interfaces programmatiques (API) et, d’autre part, l’interopérabilité (entre protocoles, API, accès standards, portabilité des données…

Et donc la cohabitation effective de l’Open Source et de la plate-forme Microsoft, derrière la terminologie ‘CS‘ pour ‘commercial software‘ et ‘OSS‘ pour ‘open source software‘.

( A suivre )

_____

Microsoft et Linux : quelle interopérabilité ? En décembre dernier, Microsoft France et Novell France se sont prêtés à une session en direct sur Internet – ou conférence web de 50 mn – durant laquelle, avec des témoignages clients, il a été débattu sur la compatibilité et l’interopérabilité entre les deux univers ainsi réconciliés. A visionner en différé, ici !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur