Samsung veut proposer des appareils destinés au plus grand nombre

CloudOS mobilesSmartphones

Tablettes de toutes tailles, smartphones ultra performants, netbook séduisant, téléviseurs connectés et serveur de flux vidéo… Samsung poursuit son opération séduction en direction du grand public.

Samsung France a joué la carte de la transparence. Dans ses locaux de Saint-Denis (en banlieue parisienne), la filiale hexagonale du constructeur sud-coréen a présenté la semaine dernière à la presse ses innovations et ses produits à venir. Arnaud Chaudron, community manager pour Samsung France, a mis l’accent sur une promesse fondamentale : celle de proposer des appareils destinés au plus grand nombre.

Du smartphone Galaxy S II au netbook NC110, tous les chemins semblaient tracés pour mener jusqu’au clou du spectacle, la tablette Galaxy Tab, selon notre confrère ITespresso.fr. Présentée pour l’occasion sous ses différentes déclinaisons (des diagonales écran respectives de 7, 8, 9 et 10,1 pouces), la petite dernière de Samsung exhibait ses formes sous une lumière tamisée, bien gardée par trois conseillers affûtés. Ces derniers ont eu tout loisir de vanter les mérites d’Android Honeycomb, système embarqué pour les tablettes qui se veut un condensé d’expériences multimédia, sans pour autant nuire à l’autonomie du terminal.

La licence WebOS bientôt disponible chez samsung?

Le PDG de HP, Leo Apotheker, a déclaré être en négociation avec plusieurs constructeurs dont Samsung, qui souhaiterai s’équiper du système WebOS. Le système d’exploitation issu du rachat de Palm, est actuellement disponible uniquement chez HP, sur sa tablette TouchPad et ses smartphones Palm Veer. Samsung s’affranchirait des contraintes imposées par Android, tandis que HP compenserait de son côté les prévisions de ventes revues à la baisse pour son avenir, d’après notre confrère ITespresso.fr.

Bien discret aux côtés des téléviseurs 115 centimètres, le modèle de Galaxy Tab 7 pouces « pour les jeunes cadres dynamiques » s’opposait à la version 10,1 pouces « d’aspect et de fonction plus sédentaire, destiné essentiellement à un usage domestique », selon Samsung. Toutefois, un curieux silence s’installait ) l’évocation de certains segments grand public, tels les étudiants. Samsung semble leur recommander un netbook plutôt qu’une tablette, mais les conseillers interrogés ont bien du mal à accorder leurs violons. « Il faut éduquer les consommateurs« , nous rétorque-t-on. Sûrs d’eux, les intervenants évoquent une période d’explosion des appareils mobiles et leur convergence avec les équipements fixes de type PC de bureau.

Toujours est-il que Samsung, qui ne l’avoue qu’à demi-mot, a toutes les peines à définir le spectre de sa clientèle. Il est vrai que les habitudes des consommateurs changent à la vitesse grand V depuis l’avènement des netbooks, en 2007. Quant à l’émergence des smartphones, elle constitue désormais un facteur supplémentaire dans une équation qui, selon Samsung, « mettra quelques années à se résoudre d’elle-même ».

En attendant d’y voir plus clair, le constructeur asiatique ne laisse rien au hasard, notamment avec sa gamme Galaxy. Son principal représentant, le Galaxy S II sous Android, s’est vendu à 3 millions d’exemplaires en 55 jours. Du bout des lèvres, quelques mots arrachés au personnel laissent entendre qu’un Galaxy Z serait déjà dans les cartons.

Parmi la pléthore de nouveaux produits, les téléviseurs interactifs sortaient indéniablement du lot. Dans leurs panneaux de moins de 5 millimètres d’épaisseur, Samsung a intégré l’USB, la TNT, du HDMI et surtout une mise à jour du système KIES. Cette technologie permet le streaming instantané sur ses appareils mobiles d’un flux en provenance d’un téléviseur, pour ne plus rater une miette de son émission préférée, même lorsque des besoins naturels se font sentir. Le début de la fin pour le time shifting ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur