Sandisk ‘booste’ les disques durs Flash

Réseaux

Une accélération d’un facteur de 100 est évoquée pour les opérations d’écritures aléatoires

Sandisk veut révolutionner le monde des modules SSD (Solid State Drive) avec son système de fichiers ExtremeFFS. Digne remplaçant du TrueFFS, celui-ci propose de multiples optimisations.

Il découpe tout d’abord le disque en pages mémoires, une méthode plus adaptée aux composants Flash que l’émulation des caractéristiques d’un disque dur classique. En cas d’écriture, ExtremeFFS se charge de trouver l’emplacement ad hoc, qui sera le plus rapidement accessible.

De plus, tous les canaux du module Flash sont accessibles simultanément. Il est donc possible d’effectuer simultanément des opérations de lecture, d’écriture et d’effacement. Tout ceci permet, selon Sandisk, de multiplier la vitesse d’écriture aléatoire par 100. Il conviendra toutefois de noter que le débit maximal du disque, lors d’une unique opération, risque fort de ne pas changer.

La compagnie compte intégrer ce système de fichiers dans ses modules Flash courant 2009. Nous ne savons toutefois pas si elle le distribuera à des constructeurs tiers sous licence.

Sandisk propose également des méthodes de comparaison des disques SSD. Le vRPM (virtual Revolutions Per Minute) permettra de comparer les modules Flash aux disques durs classiques (ou entre eux). Le LDE (Long-Term Data Endurance) évalue pour sa part la durée de vie d’un disque SSD.

Ces deux initiatives, si elles sont suivies par les autres constructeurs, permettront aux consommateurs de mieux comparer les produits entre eux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur