SCO a-t-il piégé IBM sur AIX ? Pas sûr

Réseaux

Retour de bâton ou tentative d’intimidation ? SCO aurait découvert dans la masse des documents fournis par IBM, dans la procédure Linux en cours, des documents attestant du détournement de la licence Unix System V

Voici quelques années, Santa Cruz Operation, le prédécesseur de SCO, aurait accordé une licence Unix System V release 4 (SVR4) réservée au projet ‘Monterey’. Celui-ci était destiné à la création d’un système d’exploitation Unix exclusif à l’architecture des composants 64 bits d’Intel.

Depuis, SCO a attaqué IBM pour détournement de codes Unix sous licence dans les sources de Linux. Une procédure qui pour le moment se résume à la fourniture et la lecture d’un important volume de papiers argumentant de la bonne foi de Big Blue. Or, dans cette masse de paperasse, que les conseils de SCO doivent éplucher avec attention, l’éditeur aurait découvert des e-mails en provenance de dirigeants d’IBM qui remettraient en cause l’accord Monterey. D’après SCO, la SVR4 réservée au projet Monterey, et donc aux architectures Intel 64 bits, aurait servi à construire une nouvelle version de l’Unix propriétaire d’IBM, AIX 5L, destinée aux architectures PowerPC, sans que ces systèmes disposent de leur propre licence. Evoquant sa découverte, SCO emploie l’expression de “smoking gun“, ‘arme fumante’, pour signifier qu’IBM aurait été pris la main dans le sac! Ce en quoi Big Blue a simplement tenu a rappeler qu’AIX bénéficie d’une licence “irrévocable, perpétuelle et intégralement payée“. Qui croire ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur