Semiconducteurs : Intel bat tous les records en 2011

Régulations

L’année 2011 aura été l’année de tous les records pour Intel. Elle marque la vingtième année consécutive où le fondeur est le numéro un mondial de l’industrie du semiconducteur. Et sa part de marché n’a jamais été aussi importante.

Selon Gartner, le contexte est le suivant : une croissance de 1 % de l’industrie du semiconducteur entre 2010 et 2011 avec un chiffre d’affaires s’établissant à 320 milliards de dollars en 2011.

De 1991 à 2011, c’est sans interruption que le fondeur américain aura occupé la première place mondiale du secteur des semiconducteurs. De surcroît, pour la société de Santa Clara, l’année 2011 est un excellent cru, sinon le meilleur.

Malgré un quatrième trimestre en berne, Gartner prévoit que durant 2011, la part de marché d’Intel aura été de 16,9 %. Le dernier record en la matière datait de 1998 avec 16,3 %.

Un troisième trimestre en fanfare pour Intel

Si la semaine dernière, Intel a revu à la baisse ses prévisions pour le quatrième trimestre 2011, le troisième trimestre s’est soldé par un record avec 14,2 milliards de chiffre d’affaires. Le géant du semiconducteur a vendu le plus grand volume de microprocesseurs de son histoire. « Nos investissements agressifs dans les marchés émergents ont continué d’alimenter la forte croissance d’année en année du marché des PC grand public alors que la demande des entreprises en PC est restée forte en général, selon John Carvill, porte-prole d’Intel. De plus, la croissance explosive des dispositifs mobiles dans le cloud et la croissance continue dans le HPC [High-performance computing, NDLR] ont fourni une base solide pour la croissance dans le secteur des data centers. »

Le dernier trimestre de 2011 laisse toutefois augurer d’un chiffre d’affaires un peu moins spectaculaire. Les inondations en Thaïlande y sont pour quelque chose. La pénurie en disques durs a ralenti la production d’ordinateurs personnels et par voie de conséquence la livraison de microprocesseurs.

Intel reste loin devant la concurrence

Malgré un marché de la DRAM en déclin, Samsung s’en sort plus qu’honorablement avec une croissance plus forte que la moyenne et occupe la seconde place du marché des semiconducteurs avec 9,7 % de part de marché. La société coréenne tire principalement sa croissance de l’A5 qu’elle produit pour Apple. Texas Instruments et Toshiba sont au coude à coude avec respectivement les troisième et quatrième places (parts de marché de 4 % et 3,9 %).

Si Intel impressionne avec une croissance de 21,6 % entre 2010 et 2011, Qualcomm marque également les esprits avec une croissance de 36,3 % et une part de marché de 3,3 %.

Crédit photo © Scanrail – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur