SFR brade ses smartphones et forfaits Neufbox

MobilitéOperateursRéseauxSmartphones

Plus que quelques heures pour profiter de smartphones à prix sacrifiés, quelques jours pour un abonnement ADSL ou fibre à prix cassé… SFR repart à la pêche aux abonnés à coups de ventes Flash.

Un Galaxy Note et sa carte microSD 8 Go pour 2 euros, un BlackBerry Curve 8520 au même prix, un forfait Neufbox à partir de 9,90 euros… l’heure des soldes a sonné chez SFR. Ou plus exactement des ventes « flash ». Jusqu’à lundi 2 avril à minuit pour les offres mobiles et jusqu’au 6 avril pour les offres Neufbox ADSL ou fibre optique.

Naturellement, les offres sont soumises à condition. Les smartphones à prix sacrifiés le seront contre remboursement et sous réserve de s’engager sur 24 mois pour un forfait mobile de la série Carré ou 12 mois pour l’abonnement ADSL sur Neufbox 4 ou Evolution. Il n’en reste pas moins que les clients pourront faire d’intéressantes économies. Jusqu’à 25 euros par mois avec l’offre d’accès triple play (Internet, téléphonie vers les fixes, télévision) dans le cadre d’une souscription multipack (plusieurs abonnements résidentiels souscrits chez SFR).

Renouveler la clientèle

À l’heure où des informations d’alignement sur l’offre voix illimitée 3 Go de données de Free Mobile circulent sur le Net (« un poisson d’avril », assure-t-on chez l’opérateur), SFR tente de renouveler sa clientèle (pourquoi pas les premiers déçus de Free) et de la fidéliser. Notamment à travers les offres multipacks. À noter d’ailleurs que la promotion sur l’accès Internet fixe est réservée aux 5000 premières souscriptions. Cependant, contrairement à Free ou Virgin Mobile par le passé, SFR ne passe pas par un partenariat type Venteprivée.com et préfère s’organiser en interne depuis son espace boutique.

SFR est en effet confronté à la fuite de ses abonnés. Depuis le début de l’année, l’opérateur aurait perdu plus de 200 000 clients, notamment partis chez Free Mobile. Un mouvement massif qui aurait coûté la tête de son dirigeant Frank Esser, remplacé au pied levé par Jean-Bernard Levy, patron de Vivendi. Néanmoins, avec ou sans vente Flash, l’opérateur devra montrer la pertinence de ses services, notamment face à Bouygues Telecom et son offre low cost B&You qui, elle, s’est alignée sur la nouvelle concurrence.

Crédit photo © SFR P. Couette 2009

(Article mis à jour le 3 avril)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur