Solutions télécoms : Avaya veut rebondir par la Bourse

CloudOperateursRéseauxVoIP
avaya-bourse

En failite, Avaya est parvenu à redresser ses comptes. Le fournisseur américain de solutions BtoB télécoms veut ouvrir un nouveau chapitre en Bourse.

Avaya a fini l’année 2017 en achevant sa restructuration financière sous la procédure dite Chapter 11 aux USA. Le fournisseur californien de solutions télécoms pour les entreprises aborde la nouvelle année avec une introduction en Bourse sur le New York Stock Exchange.

Une demande d’accéder aux marchés boursiers a été réalisée dans ce sens pour une disponibilité du titre Avaya sous le code mnémonique “AVYA” à partir du 17 janvier prochain.

“Notre introduction sur le NYSE est une étape importante pour écrire le prochain chapitre d’Avaya comme société cotée”, déclare Jim Chirico , CEO du groupe. “Cela permettra d’accroître la transparence vis-à-vis de tous nos actionnaires divers avec la volonté de créer de la valeur ajoutée à long terme à nos nouveaux investisseurs.”

Avaya est un fournisseur de solutions unifiées de communication pour les entreprises, les pôles de services et les centres de contacts et parie sur le potentiel de combinaisons technologique (Cloud, hybride…) pour séduire de nouveaux clients.

Dans une communication en date du 15 décembre 2017, Avaya précisait le chemin parcouru pour assainir ses comptes sous l’ouverture d’une procédure Chapter 11 (régime américain de protection sur les faillites).

“Dans l’ensemble, nous avons réduit notre dette d’environ 3 milliards de dollars et nous sortons aujourd’hui avec un bilan incluant plus de 300 millions de dollars de trésorerie. La réduction de notre dette et de certaines autres obligations à long terme améliorera également nos flux de trésorerie annuels d’environ 300 millions de dollars par rapport à l’exercice 2016.”

Avaya a également procédé à un remaniement du conseil d’administration et de direction. Ainsi, Jim Chirico a remplacé Kevin Kennedy au titre de CEO en octobre dernier (voir article de Channelbiz).

Les changements concernent aussi l’organisation. Ainsi, Mercer Rowe, ex-Vice-Président d’IBM en charge des partenaires stratégiques pour les plateformes cloud et Watson, a récemment pris la direction de la nouvelle division en charge du business cloud.

Les concurrents d’Avaya sont connus. On peut notamment citer Mitel (voir la récente interview du CEO) et Cisco qui rachète BroadSoft pour consolider sa position.

En France, Avaya s’appuie sur un réseau de revendeurs commerciaux et technologiques pour faire du business.

(Crédit photo : Avaya Engage 2017)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur