La synchronisation au cœur de Google Chrome 19

Poste de travail
La synchronisation au cœur de Google Chrome 19

Chrome 19 est disponible pour Windows, Mac OS X et Linux. Il propose des fonctions avancées de synchronisation et un moteur JavaScript toujours plus performant.

Les ingénieurs de Google viennent de mettre en ligne une nouvelle version de leur navigateur web, Chrome 19. Pour beaucoup, la mise à niveau de l’application sera automatique. Elle leur permettra de disposer de quelques nouvelles fonctionnalités.

Synchronisation et performances

Sur son blogue, Google met en avant les nouvelles fonctions de synchronisation, qui permettent de partager des informations entre plusieurs instances de Chrome, fonctionnant sur des machines Windows, Mac OS X ou Linux, mais aussi sur des terminaux mobiles Android.

Chrome 18 permettait déjà de synchroniser les favoris, l’historique de navigation, les extensions, les thèmes et d’autres paramètres de configuration. Avec Chrome 19, cette fonction s’applique dorénavant aux onglets. Mieux, les fonctions « précédent » et « suivant » restent accessibles, onglet par onglet, entre différentes instances de Chrome.

D’autres nouveautés sont de la partie, comme une version rénovée du moteur JavaScript V8. Comme nous l’expliquions précédemment, elle intègre un nouvel algorithme d’évaluation du code à optimiser, qui permettra de booster la vitesse de traitement de courtes séquences JavaScript.

Enfin, de nombreux correctifs permettront d’améliorer la stabilité et la rapidité de fonctionnement du butineur. Bonne nouvelle, les bogues – très agaçants – qui touchaient la gestion par glisser-déposer des favoris devraient enfin être supprimés (un point qui restera toutefois à confirmer à l’usage).

Une approche proactive de la sécurité

Cette nouvelle version de Chrome corrige également 19 failles de sécurité, dont aucune n’est classée comme étant critique. Comprenez par là que ces vulnérabilités ne permettront pas de passer outre le bac à sable intégré à l’application. Impossible donc de les utiliser pour prendre le contrôle de la machine d’un utilisateur à distance.

Fidèle à ses habitudes, Google a versé diverses sommes aux experts en sécurité les plus méritants : 5500 dollars au total pour cette édition de Chrome, plus 2000 dollars pour deux failles complémentaires présentes non dans le butineur, mais dans des librairies et pilotes externes qu’il emploie. Enfin, 9000 dollars ont été versés aux développeurs ayant aidé à empêcher l’apparition de nouvelles vulnérabilités lors de la mise au point de Chrome 19.

Petit à petit, la firme se veut donc plus proactive en matière de sécurité. Précédemment, elle ne rétribuait que les développeurs trouvant des failles. Aujourd’hui, des sommes sont attribuées aux personnes travaillant en amont, voire autour du butineur.

Crédit photo : © Denys Rudyi – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz ITespresso.fr – Connaissez-vous bien les navigateurs web ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur