Synology lance de nouveaux NAS aux formats desktop et rack

Poste de travailStockage
NAS Synology DS3612xs

La cuvée 2012 semble couler de source pour Synology, qui s’attache à perpétuer l’héritage du cru 2011 de ses NAS, s’en remettant à la mise à jour imminente de l’OS DiskStation Manager pour justifier l’intronisation de trois nouveaux produits à son catalogue.

Synology intronise trois dispositifs NAS (Network Attached Storage) respectivement dénommés DS3612xs, RS3412xs et DS1812+.

En point d’orgue, le DS3612xs, destiné aux grandes entreprises, accueille jusqu’à 12 disques SATA au format 3,5 pouces (2,5 pouces avec un adaptateur vendu séparément). Un contrôleur à 3 Gbit/s régit cet ensemble, sous la houlette de l’OS DiskStation Manager 3.2. Il est tout à fait envisageable de procéder à une mise à jour vers la mouture 4.0, mais cette dernière pâtit encore du statut de produit inachevé, affiché en bêta, quand bien même l’outil de sauvegarde à distance Cloud Station y fait une apparition remarquée, couplé à une solution DDNS (attribution de noms de domaine) elle-même doublée d’un système d’alertes adressées à des comptes Skype ou Messenger.

Le DS3612xs se substitue à un DS3611xs dont il reprend, au regard de la fiche technique corrélative, l’essentiel des traits, tout particulièrement ce processeur double cœur à 3,1 GHz équipé de 2 Go de mémoire vive (extensible à 8 Go). S’y adjoignent, d’une part, une heureuse prise en charge des volumes de 4 To, et de l’autre, un espace de stockage maximal de 108 To, moyennant l’adjonction d’extensions DX1211 munies chacune d’emplacements SATA supplémentaires.

1000 Mo/s, ça décoiffe

Synology fait état d’un débit théorique de 1 Gb/s, avec en prime quelque 100 000 opérations d’entrée-sortie (I/O) par seconde en RAID5. S’il convient de supposer que ceci implique des conditions optimales de lecture séquentielle, l’agrégation des interfaces Ethernet (si l’on ajoute une carte PCI-E optionnelle), le support de l’iSCSI (jusqu’à 64 cibles), le RAID6 et la certification Citrix Xenserver Hyper V / VMware laissent effectivement augurer de taux de transfert de premier ordre.

Le pendant au format rack du DS3612x, en l’occurrence le RackStation RS3412, n’embarque que dix baies. Le backup LUN y est expérimenté en qualité de composante instable. Même refrain pour le DiskStation DS1812+, petit dernier de ce trio infernal. Doté de huit emplacements SATA lui permettant d’agréger un maximum de 32 To de stockage, ce serveur, garanti trois ans comme ses homologues, accueille jusqu’à 18 disques via des boîtiers externes. Allié à 1 Go de RAM DDR3, un processeur double cœur à 2,13 GHz (très certainement un Intel Atom) chapeaute une configuration somme toute modeste, couronnée d’un concentrateur USB (4 ports standard ; 2 à la norme 3.0) et d’un double port eSATA, pour des débits avoisinant les 200 Mo/s en lecture comme en écriture.

Synology éclipse volontiers un hot swap devenu monnaie courante, pour mettre l’accent sur la modularité d’un périphérique qui dispose notamment de ventilateurs de 12 cm interchangeables via un panneau arrière amovible. Une inconnue perdure toutefois : le prix public conseillé, qui fait cruellement défaut alors que ces NAS font déjà l’objet d’une commercialisation aux quatre coins de la Toile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur