T-Mobile USA se rapprocherait de l’opérateur MetroPCS

OperateursRéseaux
Après AT&T, T-Mobile USA se cherche une nouvelle fusion

En perte de vitesse, T-Mobile pourrait se rapprocher du 5e opérateur américain. Pour faire oublier l’échec de la fusion avec AT&T ?

Deutsche Telekom n’a pas abandonné l’idée de se défaire de sa filiale américaine, T-Mobile USA, malgré l’échec de la fusion avec AT&T. L’opérateur numéro 1 aux États-Unis proposait 39 milliards de dollars pour acquérir quelques 34 millions de clients qui seraient venus s’ajouter aux plus de 100 millions de sa base abonnés. Mais les autorités de la concurrence avaient bloqué l’opération face aux risques de distorsions du marché, notamment sur les tarifs des offres.

La fusion avortée, remet à nouveau sur le tapis le problème du désengagement du marché américain de l’opérateur allemand. À défaut de le quitter complètement dans l’immédiat, Deutsche Telekom pourrait se satisfaire d’une solution alternative du côté de MetroPCS, le cinquième opérateur du pays avec 10 millions de clients. Le Financial Times rapporte que des discussions entre les dirigeants des deux entreprises auraient été initiées en ce sens.

Une nouvelle société

Selon le quotidien économique, la stratégie serait de créer une nouvelle société à partir d’un échange de titres entre MetroPCS et T-Mobile. Echange que les autorités nationales ne devraient pas empêcher face à la taille plus modeste des deux protagonistes. Gérée par l’opérateur allemand, la nouvelle entité serait cotée en Bourse. Avec à la clé un désengagement progressif de son actionnaire principal ?

T-Mobile se doit de toute façon de réagir. L’opérateur ne cesse de perdre des abonnés (1,6 million en 2011, plus de 500 000 au premier trimestre 2012). Contrairement à ses concurrents, il souffre notamment de l’absence de l’iPhone dans ses offres. Et aucune communication n’a été faite pour annoncer l’arrivée prochaine du smartphone d’Apple dans son catalogue. De plus, il prend également du retard sur l’évolution de son infrastructure. T-Mobile vient seulement d’annoncer la mise à niveau en 4G/LTE de son réseau… des mois après ses concurrents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur