Tata Communications lance Mobile Messaging Exchange

OperateursRéseaux
message mobile

Avec Mobile Messaging Exchange, Tata Communications veut faire le lien entre fournisseurs d’application et opérateurs pour l’acheminement des messages instantanés et SMS.

Si le SMS a encore de beaux jours devant lui, il est de plus en plus concurrencé par les applications de type messagerie instantanée et leurs fonctionnalités enrichies installées sur les smartphones. Le cabinet Informa notait qu’en 2012, une moyenne de 19 milliards de messages avaient été échangés chaque jour par chat, contre 17,6 milliards par SMS.

C’est sur cette tendance de l’Application-to-person (A2P) SMS que souhaite surfer Tata Communications avec le lancement de Mobile Messaging Exchange (MME). Cette plate-forme d’échange de messages dans le cloud entend permettre aux fournisseurs d’application (OTT) et agrégateurs de SMS à pouvoir adresser les clients des opérateurs tout en permettant à ces derniers de continuer à tirer des revenus de leurs échanges par messagerie.

Simplifier la démarche d’acheminement des messages

Fort d’un réseau de 290 opérateurs mobiles interconnectés (et plus de 900 indirectement), Tata Communications entend faire le lien entre OTT et opérateurs pour simplifier l’acheminement des messages sur une infrastructure sans couture. Cela permettra aux opérateurs de négocier des accords de terminaison d’appel avec les OTT et de jouer sur la transparence du réseau afin de permettre à leurs clients potentiels de vérifier l’efficacité du service à travers les taux de livraison retournés.

Les opérateurs pourront également renforcer la sécurité des services, notamment en assurant le filtrage des spam avec Managed SMS Firewall, et assurer une qualité de service de livraison. Tata Communications supporte nombre d’options réseau (TDM, IP, Global VPN, IPX Connect) et l’itinérance des architectures IMS et LTE.

Le marché de l’A2P SMS multiplié par 5

Selon les analystes, le marché mondial de l’A2P SMS va grossir de 500 % dans les 5 prochaines années pour générer 76 milliards de dollars en 2016. Au-dessus des perspectives du SMS. Un marché croissant qui risque d’entraîner son lot d’insécurité.

A titre d’exemple, le taux de spam par SMS a quadruplé au cours du premier semestre 2012 et celui des messages non délivrés a explosé de 300% entre 2011 et 2012. Les opérateurs ont donc intérêt à blinder leur services pour rester crédibles aux yeux de leurs clients finaux.

crédit photo © Sergey Nivens – shutterstock


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur