Téléphonie : Gigaset mise sa croissance sur son offre IPBX aux entreprises

Réseaux

Avec sa gamme Gigaset Pro de PBX, postes clients et serveurs aux TPE/PME, Gigaset s’assure un relais de croissance au delà du marché du DECT.

Né en 2011 de la revente (en 2008) de la division téléphonie de Siemens Groupe au fonds d’investissement allemand Arques Industries, Gigaset s’est spécialisé dans les téléphones sans fil DECT pour les entreprises comme les particuliers. Une offre reconnue, puisque Gigaset Communications (entreprise de la holding Gigaset AG) revendique environ 33 % du marché résidentiel DECT, devant Panasonic et Philips, avec une présence dans 70 pays.

Mais « le marché offre aujourd’hui une croissance limitée », reconnaît Sébastien Joumard, président de la filiale française. D’où l’idée de trouver un relais de croissance… du côté des solutions professionnelles. « Avec le marché de l’IP, on entre sur une technologie qui s’installe » et, donc, promise à un fort potentiel de développement.

Pour y répondre, et après des expériences pilotes en 2011 aux Pays-Bas et en Angleterre, Gigaset a lancé en début d’année en France l’offre Gigaset Pro. Celle-ci se compose de postes de travail micro PBX (gamme DX) qui supporte jusqu’à 7 utilisateurs, et de deux serveurs IPBX en plus des terminaux mobiles DECT. L’IPBXT300 Pro vise les environnements jusqu’à 15 utilisateurs tandis que l’IPBXT500 Pro gère jusqu’à 100 employés avec gestion multisite. Elle est complétée de bornes DECT (N720 IP Pro) qui se connectent au réseau de l’entreprise pour couvrir la liaison sans fil DECT dans l’ensemble des locaux de l’organisation (gestion du handover et du roaming).

Les fonctionnalités des grandes entreprises aux petites

Une offre plutôt destinée aux TPE et PME, donc. Plus pour des raisons d’organisation interne que de limite technologique. « Nous n’avons pas le savoir-faire, car les grandes PME et grands comptes nécessitent une force de vente dédiée », explique Sébastien Joumard qui rappelle le modèle de vente indirecte de Gigaset. De plus, « la concurrence est forte [sur les grandes entreprises]. » Cisco, Avaya, Aastra, etc., se bousculent en effet au portillon tout en attaquant le marché des PME, notamment en introduisant la vidéocommunication.

Pourtant, sur le papier, l’offre Gigaset Pro n’a pas grand-chose à envier aux concurrents. L’ensemble des principales fonctionnalités de communication est supporté : conférence téléphonique, transfert d’appel, click to call pour le micro PBX (DX800A notamment), prédécroché et musiques d’attente illimitées, SVI multiarbre (serveur vocal), pont de conférence (jusqu’à 30 postes), convergence fixe-mobile, annuaire, enregistrement d’appel, fax, etc., pour les serveurs IPBX. « On apporte les fonctionnalités des grandes entreprises aux petites », souligne Julien Marguerite, directeur commercial Gigaset Pro.

De surcroît, l’offre de Gigaset, se veut totalement ouverte et peut s’interfacer avec de l’existant (connexion RNIS ou analogique par exemple) comme SIP pour les IPBX, y compris les postes DX. À l’inverse, les terminaux peuvent se connecter avec des serveurs tiers de communication. Et la faculté de s’interfacer avec des acteurs alternatifs sur des modèles Centrex (OVH, OpenIP, Keyyo, Sensotel, Voicegate…) comme avec les opérateurs nationaux.

La suite en page deux…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur