Tests de disques SSD : IBM lance son programme 'QuickSilver'

Réseaux

Une première : Big Blue fait la démonstration, en labo, des performances record qu’apportent les disques mémoires ‘flash’

Les technologies SSD (‘solid-state disks’) alliées à la virtualisation des serveurs vont avoir un impact considérable sur la gestion et l’accès de l’information dans les entreprises. C’est ce qu’affirme IBM. Qui propose d’en faire la démonsration…

Le géant de l’informatique a mobilisé ses ingénieurs et chercheurs du laboratoire de développement de Hursley en Angleterre et ceux du centre de recherches d’Almaden en Californie pour mettre en avant les “performances spectaculaires” que peut apporter la nouvelle génération des disques mémoire ‘flash’, “capables de dépasser de 250% celles des disques durs conventionnels“.

Pour la première fois, Big Blue s’attache ainsi à démontrer l’impact qu’apportent ces technologies dans la gestion et l’architecture des serveurs, des systèmes de stockage.

La combinaison des solutions de virtualisation et celles des mémoires SSD a permis d’atteindre des “performances record“, affirme un communiqué de Big Blue de ce 2 septembre:

Sous le nom de code “Project Quicksilver,” IBM a atteint des résultats exceptionnels dans le transfert de données à un débit constant exceptionnel dépassant un million d’entrées/sorties par seconde – avec un temps de réponse inférieur à la milliseconde.” Comparé aux chiffres obtenus dans les tests comparatifs, Quicksilver a amélioré les performances de 250% au moins, avec un temps de réponse réduit de 1/20è,, sur une surface au sol réduite de 5 fois et avec une consommation d’énergie pour la puissance et le refroidissement de 55% [par rapport aux configurations antérieures]”.

En résumé, grâce à cette plate-forme de “benchmark”, IBM se tient prêt à faire la démonstration qu’il est possible de “multipler par 2 à 3 fois les capacités de traitement sur un intervalle de temps donné“…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur