Un million de lignes pour le VDSL2 d’Alcatel-Lucent

Réseaux
vdsl (crédit photo © Matthias Pahl - shutterstock)

La demande en VDSL2, alternative temporaire à la fibre optique, s’intensifie. Alcatel-Lucent se distingue avec sa technologie de vectorisation.

Avec sa capacité à transporter jusqu’à 100 Mbit/s (limite crête théorique), le VDSL2 compose une alternative intéressante à la fibre optique pour les entreprises et particuliers situés dans l’environnement proche d’un central téléphonique. Et répond clairement à une demande face à la montée des débits.

Une demande qui profite notamment à Alcatel-Lucent. L’équipementier franco-américain a annoncé avoir livré sa millionième ligne de vectorisation VDSL2. Cette technologie permet aux opérateurs de fournir du très haut débit sur une infrastructure cuivre, par définition déjà déployée.

Une quarantaine d’essais

Si les 100 Mbit/s sont atteints sur des distances limitées à 400 mètres, la vectorisation VDSL a l’avantage d’homogénéiser la qualité du service sur l’ensemble des lignes de l’opérateur, quel que soit leur qualité.

Pas moins de onze opérateurs ont fait appel à Alcatel-Lucent pour « amplifier » leur réseau de communication, dont Belgacom et Telekom Austria.

Et une quarantaine d’essais sont en cours chez TDC Denmark, P&T Luxembourg ou China Telecom. L’équipementier y teste notamment le bonding, technique qui vise à doubler la distance capable de maintenir le 100 Mbit/s.

59 millions de lignes

« La vectorisation VDSL2 peut indiscutablement soulager les opérateurs aux prises avec une demande pressante de haut débit », avance Teresa Mastrangelo, fondatrice du cabinet d’analyses Broadbandtrends, qui souligne l’avance d’Alcatel-Lucent sur le marché de la vectorisation.

Un marché appelé à couvrir 59 millions de lignes en 2017, comme l’indique l’infographie réalisée par l’équipementier, et sur lequel il entend être l’acteur dominant, sans néanmoins remettre en cause les technologies du futur.

« Alcatel-Lucent veut aider les opérateurs à fournir plus de débit, plus vite, explique Federico Guillén, président de l’activité Réseaux fixes de l’entreprise. Du fait de sa performance, de sa rapidité de déploiement, et de son faible coût, la vectorisation VDSL2 représente une proposition viable qui leur permettra d’atteindre leurs objectifs haut débit immédiats, mais nous restons aussi leur partenaire dans le domaine FTTH, pour leurs objectifs à long terme. »

Crédit photo © Matthias Pahl – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur